Slim Data, le régime anti-stockage

0
266

Slim DataLe régime Slim Data est une approche diététique qui prend en compte les réactions du corps (insuline, stockage des graisses…) en fonction des aliments. 

 

Le régime Slim-Data, mis au point par le Dr Yann Rougier, est fondé sur l’analyse des réactions bio-chimiques du corps aux aliments. Selon ce médecin, le surpoids serait lié à un dérèglement du système digestif et du métabolisme, conséquence d’une mauvaise qualité des aliments modernes (aliments raffinés, additifs chimiques…). L’un des effets est de créer des fausses faims (fringales) qui vont générer la prise de poids.

 

L’index enzymatique

 

La méthode Slim (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) ambitionne de combiner trois indices : l’index calorique (ce que nous consommons), l’index enzymatique (ce que nous digérons), l’index insulinique (ce que nous métabolisons). Selon ce nutritionniste, on peut définir de ces données le pouvoir de stockage de chaque aliment, ou indice minceur.

Les haricots verts, les amandes, le tofu, le yogourt nature, la viande blanche, les crevettes… par exemple, ont un indice Slim-Data très faible (0 à 35). Les carottes cuites, les jus de fruits, le pain blanc, le riz blanc, le jambon, le lait entier, le beurre ont un indice minceur élevé. Les aliments sont ainsi classés en quatre catégories : vert, orange, rouge, violet (dernière catégorie d’aliments à proscrire comme les cacahuettes, la bière, la charcuterie…)

 

Moins de calories, plus de protéines

 

Slim-Data pousse à réduire fortement la consommation d’aliments à index glycémique élevé (les céréales raffinées sont mise à l’index) et bien sûr d’aliments très caloriques. En revanche, il encourage la prise de protéines (qui rassasient et sont peu stockées). S’ensuit une méthode d’association des aliments par type de catégorie afin d’obtenir un indice minceur du repas relativement modéré.

 

Mécanismes de faim et satiété

 

L’un des points forts de l’approche du Dr Yann Rougier est de mettre l’accent sur les dérèglements du métabolisme et donc des mécanismes de faim et de satiété. En « calmant le jeu », Slim-Data contribue à réadopter un comportement alimentaire sain. De façon astucieuse, le régime n’interdit rien exceptés quelques aliments  classés en « violet ». Il pousse à consommer des aliments complets, non raffinés ou non transformés. Il entraîne de meilleurs comportements alimentaires. En revanche, il n’est peut-être pas facile à suivre sur le long terme.

 

Aurélie Laroche