Tendance sans pépins

0
2867

fruits sans pépinsSans pépins, telle est la tendance qui pointe 

 

Raisins sans pépins, pastèques sans pépins, clémentines plutôt que mandarines (chargées en pépins), pommes sans pépins… Les fruits sans pépins ont la cote  Il est probable que les laboratoires vont chercher à mettre au point de nouvelles variétés de fruits sans pépins.

 

Dès les années 1990, l’Inra a inauguré la série des raisins sans pépins (variétés apyrènes) en travaillant sur le déterminisme génétique conditionnant l’absence de pépin. Il en est résulté la variété Danuta (croisement entre les variétés Dattier de Beyrouth et Sultana Moscata). Puis, d’autres variétés sont apparues : Alvina, Madina, Exalta

 

Plus récemment, un producteur de semences a croisé des pastèques dites tetraploïdes avec des pastèques diploïdes, et il a obtenu des pastèques quasiment dépourvues de pépins. La pastèque sans pépins semble rencontrer un vif intérêt de la part des consommateurs.

 

Quant aux mandarines et aux clémentines, on a eu tendance à abandonner les premières au bénéfice des secondes, issues d’un croisement mandarines-oranges. Et pourtant, l’avantage gustatif n’est pas toujours certain. Ainsi, les mandarines « à pépins » sont plus sucrées que les clémentines.

 

Inconvénient du sans pépins. Il nous prive insidieusement des bienfaits nutritifs des pépins, qui dans certains cas, sont excellents pour la santé. Pépins de raisins, de framboises, de grenades, de courges… sont porteurs de divers polyphénols, vitamine E, acides gras essentiels… qui à leur façon concourent à notre nutrition.

 

On peut aussi questionner la logique sous-jacente du sans pépins. Sans y prendre garde, le consommateur s’oriente vers un fruit aseptisé, stérile, formaté, coupé de la nature et des magnifiques processus de la pollinisation et de la fertilisation.

 

JC Nathan

 

 

http://www.inra.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE