Alimentation : des hausses de prix en prévision

0
164
fruits legume prix

Plusieurs indices laissent anticiper des hausses de prix alimentaires dans les mois à venir.

 

Le consommateur pourrait mettre davantage la main au portefeuille pour payer son caddy dans les mois à venir. La pression économique très élevée mise sur les agriculteurs, la conjoncture internationale des denrées de base (sucre, céréales, huiles….), la sècheresse, autant de facteurs qui poussent à la hausse des prix.

 

 

Le prix du beurre a flambé

 

 

En juillet dernier, Lactalis a finalement accepté d’augmenter son prix d’achat du lait pour payer fin septembre 360 euros le millier de litres, soit une hausse de +18% sur un an. Avant le lait, le prix du beurre avait commencé à flamber ces derniers mois. Le prix professionnel est ainsi passé de 3 euros le kilo de beurre à 5,37 euros.

 

 

Les céréaliers français doivent restaurer leurs marges

 

Le cours des céréales pourrait repartir à la hausse. La valeur internationale du blé est en nette augmentation, suite à des récoltes décevantes en Amérique du Nord. En Europe, l’énorme production russe  pousse les cours à la baisse. Mais les céréaliers français doivent restaurer leurs marges après une très mauvaise année 2016.

 

Au niveau international, l’indice FAO des prix des produits alimentaires a augmenté en août dernier de 10% sur un an. Les cours de la viande sont stables, ceux des huiles végétales en baisse. En revanche, le prix du sucre, des produits laitiers, et des céréales ont augmenté, ce qui conditionne en partie les prix européens et français.

 

 

Le prix du caddy est de 136 euros

 

Autre poste qui devrait coûter plus cher, les fruits. Les fruits et légumes avaient déjà enregistré en 2016 une hausse sévère de 18%. En juillet-août 2017, certains fruits et légumes ont baissé (abricots, pommes de terre, courgettes…). Mais dans les mois qui viennent, on peut s’attendre à de nouvelles hausses, en particulier dans la pomme. En raison de la sècheresse, les récoltes de pommes devraient être très décevantes, en France et dans d’autres grands pays producteurs comme la Pologne.

 

Le prix du panier moyen des courses pour quatre personnes, pour une semaine, s’est élevé en 2016 à 136 euros (source Association Familles rurales). Un prix quasiment égal à celui de 2015. On verra dans quelques mois de combien le caddy 2017 se renchérit.

 

JC Nathan

 

 

AUCUN COMMENTAIRE