Prudence avec le panga

0
1567
panga élevage

panga élevageLe consommateur sera avisé de considérer avec prudence les filets de panga. Un poisson d’élevage favori des éleveurs vietnamiens et asiatiques, très bon marché, mais de qualité incertaine.

 

Le panga (Pangasius hypophthalmus), de la famille des poissons chat, est un poisson d’élevage très peu cher que l’on trouve désormais couramment sur les étals de poissonniers et dans les rayons surgelés. Ce poisson à chair blanche, sans arêtes et peu goûteux, est originaire du delta du Mékong, au Vietnam. Divers pays asiatiques (Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Philippines, Chine..) en ont fait leur poisson d’élevage préféré. Au Vietnam, on recense désormais dans le delta du Mékong 6 000 hectares dédiés à l’élevage de Pangasius, ce qui permet de produire 1,2 million de tonnes de pangas.

 

Croissance à grande vitesse

 

Pangasius est très adapté à l’élevage. Du fait de son système respiratoire (il capte l’oxygène de l’air en plus de celui contenu dans l’eau), ce poisson croît à grande vitesse. Il supporte une grande promiscuité et les éleveurs les entassent dans par centaines dans des cages, voire par centaines de milliers dans des étangs. Ils peuvent atteindre leur taille adulte en quelques mois. Combinées à une main d’œuvre bon marché, ces qualités font que le panga surgelé sort à moins de 10 euros le kilo dans le commerce.

 

 

Hormones et aliments industriels

 

Bien sûr, le Panga n’est pas le poisson toxique et contaminé décrit par diverses rumeurs et  autres hoax l’accusant de contenir arsenic, venins, bactéries….etc. Mais il n’est pas pour autant le poisson d’élevage le plus bénéfique pour la santé qui soit. On le taxe de deux défauts majeurs : les éleveurs abuseraient du recours aux traitements hormonaux pour stimuler la ponte d’alevins ; la traçabilité et la qualité des aliments industriels donnés aux pangas ne seraient pas aux normes sanitaires occidentales.

 

Contrôles américains

 

Les Etats-Unis viennent de prendre de nouvelles mesures de contrôle de la qualité des Pangasius vietnamiens, une façon de protéger leur propre industrie piscicole. En retour, la filière vietnamienne va prendre rapidement des mesures pour se conformer aux exigences de la réglementation américaine. Cette évolution va aller dans le sens de la protection du consommateur. A quand le panga sous label ?

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

Hoax écolos (1/4) : un poisson nommé Panga

Audrey Garric.lemonde.fr 21 août 2013. http://ecologie.blog.lemonde.fr

 

Le panga : un poisson pourri ? Jennifer Maherou 28 août 2012

http://www.asef-asso.fr

 

http://lecourrier.vnagency.com

 

Crédit photo : Duy Khuong/VNA/CVN

http://lecourrier.vnagency.com

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE