Le hamburger s’invite au restaurant

0
818
burger

burgerLe hamburger américain connaît un succès énorme en France, deuxième pays le plus consommateur d’Europe. Ce symbole de la « malbouffe » est désormais au menu des restaurants traditionnels.

 

En 2013, il s’est vendu presque un milliard de hamburgers en France. Très exactement  970 millions. Soit un burger pour deux sandwichs, contre un pour neuf en 2000 ! Les Français consomment en moyenne 14 hamburgers par an, juste derrière les Britanniques (17).

 

La bataille du burger

 

Avec 1200 restaurants et 1,7 millions de repas servis chaque jour, la France est le second plus grand marché de McDonald’s, le leader mondial. L’enseigne au « M » jaune ouvre 40 nouveaux restaurants chaque année. McDonalds et le belge Quick se partagent l’essentiel des ventes (655 millions de burgers). Mais l’autre américain, Burger King, numéro deux mondial, revient dans la partie. Il y a quinze ans, il avait quitté la France, pour cause de manque de rentabilité.

 

Devenu « tendance » chez les restaurateurs

 

Ces petits pains ronds garnis de viande ne sont plus aujourd’hui cantonnés aux seuls fast-foods. Un peu partout, s’ouvrent des « burgers restaurants », très à la mode. Ex-emblème de la malbouffe, le hamburger est désormais « tendances » chez les restaurateurs. Selon le cabinet Gira Conseil, 75% des 110 000 restaurants français proposent au moins un burger à leur carte. Une fois sur trois, il est le leader de la carte, devant l’entrecôte, la grillade ou le poisson.

 

Même les grands chefs s’y mettent : Yannick Alléno, chef français étoilé du Cheval Blanc à Courchevel, a emporté en 2010 le prix du meilleur burger du monde, décerné par le New York Times.

 

Riche en mauvaises graisses et en sel

 

La mode du hamburger va à l’encontre de tous les courants diététiques actuels. Le hamburger contient une quantité record d’acides gras saturés et de sel. La valeur calorique moyenne d’un burger est d’environ 500 calories. Soit à lui seul entre un tiers et un quart de la ration calorique nécessaire par jour. Le pain du burger est un aliment à fort index glycémique (85), facteur de risque pour le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires. Pour couronner le tout, le burger est le plus souvent accompagné de frites et de soda, ce qui accentue encore la facture diététique en termes de graisses et de sucres.

Globalement, la victoire du burger sur le jambon beurre est probablement une mauvaise nouvelle pour la santé des Français.

 

Eric Allermoz

 

Crédit photo : Favim.com

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE