Allergies et intolérances alimentaires

0
219

allergies intolerancesIl ne faut pas assimiler les allergies et les intolérances alimentaires.

 

On confond souvent allergies et intolérances alimentaires. Au sein même de la famille des allergies, les spécialistes distinguent les allergies immédiates (dites de type I) et les allergies retardées (dites de type III).

 

Les allergies immédiates

 

La plupart des allergies alimentaires sont englobées dans le terme « hypersensibilité alimentaire ». En présence d’un allergène, le corps produit des anticorps de type IgE (immunoglobuline E) et des substances chimiques, dont l’histamine. Celles-ci provoquent des réactions violentes et immédiates au niveau de la peau de la muqueuse, de la circulation sanguine…. Les symptômes sont immédiats de quelques secondes à 30 minutes, violents, parfois mortels.

 

Les allergies retardées

 

L’allergie retardée (allergie de type III) se traduit par une réaction inflammatoire, plutôt modérée, après contact avec la protéine allergène. Les symptômes se manifestent avec retard, de 3 heures jusqu’à 3 jours. On est en présence de symptômes chroniques, comme par exemple migraines, colon irritable, douleurs articulaires, fatigue chronique…. L’organisme ne produit pas de l’immunoglobine (anticorps de type IgE) mais des anticorps spécifiques IgG

 

Nombre de personnes dites allergiques au gluten font des allergies de type III, à ne pas confondre avec l’intolérance alimentaire, caractéristique de personnes ne pouvant digérer le lait ou atteintes de maladie coeliaque (touchant une très petite partie de la population).

 

Intolérances alimentaires

 

L’intolérance alimentaire relève d’une autre pathologie. Certaines substances comme le lactose sont mal ou pas digérées, du fait d’un déficit en certains enzymes. En général, il n’y a pas de réaction du système immunitaire. Les symptômes apparaissent au plus tôt après 30 minutes jusqu’à 3 heures au plus tard (temps de passage dans le tube digestif). Ils sont essentiellement de type intestinal: ballonnements, formation de gaz, crampes intestinales, diarrhée.

Voir l’interview du Docteur Roger Mussi

 

L’intolérance au gluten

 

L’intolérance au gluten, phénomène bien plus rare que l’hypersensibilité, se traduit par une réaction auto-immune de la muqueuse intestinale en présence des protéines du gluten. On parle alors de maladie coeliaque. L’éviction de toute trace de gluten est obligatoire.

Lire aussi : Allergies au gluten, la piste de la désamidation

http://www.stnq.ca

 

JC Nathan

 

Sources : http://www.intolerances-alimentaire.fr

 

Photo : Udra. 123 rf