Fromages et salmonelles sous haute surveillance

0
105
reblochon salmonelles

reblochon salmonelles

Fin juin, deux sociétés  fromagères fabriquant des reblochons ont retiré de la vente leurs fromages pour cause de suspicion de salmonelles.  Un exemple de qualité de la traçabilité et du contrôle sanitaire des aliments en France.

 

Deux sociétés fromagères (Pochat et fils, Société laitière des Hauts de Savoie) viennent, par mesure de précaution, de procéder au rappel de « reblochons laitiers ». Au total, une centaine de  tonnes de reblochons a été retirée de la vente. En cause, une suspicion de présence de salmonelles. Les reblochons laitiers sont fabriqués dans des fruiteries en utilisant plusieurs laits, à la différence du reblochon fermier qui provient d’un lait unique.

 

Toxi-infections

 

Les salmonelles sont des bactéries, sources de toxines et de gastro-entérites. Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre dans les quarante huit heures qui suivent la consommation des produits contaminés. En principe, ces toxi-infections sont bénignes. Ces symptômes peuvent néanmoins être aggravés chez les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées. il peut y avoir une déshydratation avec insuffisance rénale, complications infectieuses, septicémies…

 

Qualité du contrôle et traçabilité

 

Même si la mesure de précaution a mis un certain temps à être prise (fin juin alors que la commercialisation avait eu lieu de mi-mars à début juin), elle démontre la qualité de suivi et de contrôle sanitaire et de la traçabilité en France. Grâce à une identification et un étiquetage très précis, la très grande majorité des produits frais, dont les produits laitiers, peut être surveillée et localisée en permanence.

 

Veille sanitaire

 

Le système de veille sanitaire français est probablement l’un des plus avancés au monde. Pour les salmonelles, le Centre National de Référence des Salmonella et des Shigella (CNRSS) – en liaison avec les laboratoires d’analyse médicale, la Direction générale de la santé et l’Institut de veille sanitaire -, est au cœur d’un réseau de surveillance national très vigilant.

 

Bernard Duran

Sources : www.sante.gouv.fr

www.ledauphine.com

www.pasteur.fr

Photo : Archives Le Dauphiné

 

AUCUN COMMENTAIRE