Les femmes dans l’agriculture mondiale

0
193
femmes agriculture monde

Le combat pour l’égalité hommes et femmes se mène partout, jusque dans l’agriculture où bien souvent les femmes sont employées et non décideuses.

 

 

Les femmes dans l’agriculture mondiale, en particulier celle des pays en développement, sont loin d’être à égalité d’avec les hommes. Selon les chiffres des Nations Unies (Food and Agriculture Organization of the United Nations), les femmes dans le monde en développement ne détiennent que 20% des terres. Pourtant, elles représentent 43% de la population agricole (les deux-tiers dans le petit élevage) et selon l’organisme Care, elles seraient à l’origine de 60% de la production alimentaire.

 

Dans les pays en développement, les femmes constituent une force de travail majeure sans laquelle la production agricole, vivrière en particulier, des pays en développement, ne serait pas possible. Mais elles sont sous le pouvoir des hommes, propriétaires dans la grande majorité des cas.

 

 

En France, seul un chef d’exploitation sur quatre est une femme

 

 

Dans un pays comme la France, on est encore loin de la parité. Les femmes représentent 32% des actifs permanents agricoles (sans doute davantage en terme de force de travail) mais elles sont chefs d’exploitation ou coexploitantes que dans 25% des cas.

 

 

Un frein à l’adaptation au défi climatique

 

 

Les Nations Unies estiment que l’inégalité des genres est défavorable aux progrès de l’agriculture, et à sa capacité de s’adapter aux bouleversements climatiques à venir. Selon les spécialistes, les exploitations agricoles vont devoir changer radicalement leurs méthodes de travail pour relever le défi climatique. Or, les femmes, maintenues dans la dépendance économique, n’ont pas accès aux leviers essentiels (le crédit, les intrants tels que les engrais et les semences, la formation, l’information…) et elles ne peuvent donc être force d’adaptation.

 

Selon les experts, il est essentiel que les états concernés promeuvent l’égalité des droits, si l’on veut bénéficier de l’apport des femmes dans l’essor de « pratiques agricoles favorables au climat ».

 

Eric Allermoz

 

Source :

www.fao.org

www.carefrance

 

Photo : defialimentairemonde.forum-canada.com

 

AUCUN COMMENTAIRE