Livraisons, stocks alimentaires, provisions par temps de virus

0
221
rayons stocks

Aux premiers jours de fermeture des commerces et des lieux publics, pour cause de « phase 3 de la crise sanitaire, les Français tentent de s’organiser pour le ravitaillement. La tentation est aux provisions.

 

 

Qui assure des livraisons alimentaires ? Les rayons des supermarchés vont-ils se vider ? Allons-nous manquer de produits essentiels ? L’ombre de la menace virale va-t-elle se doubler d’un risque de pénurie alimentaire ? Questions sanitaires et alimentaires sont proches et tout aussi génératrices d’angoisses.

 

 

La fermeture des commerces non alimentaires

 

 

La France entre dans la phase 3 de la crise sanitaire et ferme tous les lieux recevant du public et ceux non indispensables à la vie du pays : restaurants, cafés, cinémas, discothèques, commerces… Ne restent ouverts que les magasins d’alimentation, les bureaux de tabac, la presse, les pharmacies, les stations essence, les banques….

 

 

La livraison est maintenue

 

 

L’arrêté du 14 mars précise néanmoins que les restaurants et débits de boissons (établissements de la catégorie N) sont autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison. En principe, Uber Eats, Deliveroo, et autres champions de la livraison maintiennent leurs services. Bien entendu, les livreurs doivent se plier à des règles renforcées de sécurité sanitaire.

 

 

La filière alimentaire à l’optimum

 

 

Côté rayons de grandes surfaces, les grands acteurs du secteur promettent qu’il n’y aura pas rupture de stocks. L’Association nationale des industries alimentaires (ANIA), la Coopération agricole, la FNSEA (principal syndicat des agriculteurs) et la Fédération du commerce et de la distribution ont diffusé un communiqué commun pour annoncer qu’elles feraient leur maximum pour permettre à la filière alimentaire de fonctionner de manière optimum. Mais personne ne peut jurer que tous les secteurs agro-alimentaires pourront continuer à servir leurs clients sans difficultés particulières.

 

 

Rayons de produits de base

 

 

Tout le monde aura été frappé de voir les rayons de produits de base (pâtes, riz, produits d’épicerie divers, produits d’entretien, savon, papier hygiénique…) se vider avant même que soient édictées les mesures restrictives de la phase 3. Il y a fort à parier que ce type de comportement ne s’aggrave durant la période de mesures sécuritaires, surtout si des pénuries apparaissent pour tel ou tel produit.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources :

www.snacking.fr

Les échos

 

AUCUN COMMENTAIRE