Intolérance au gluten : le Roundup mis en cause

0
655
céréale gluten

céréale gluten

Les intolérants au gluten, dont le nombre ne cesse d’augmenter, seraient victimes des effets indésirables du produit pesticide vedette de Monsanto, le désherbant Roundup.

 

Le désherbant Roundup, avec sa substance active, le glyphosate, serait  à l’origine des phénomènes d’intolérance au gluten. C’est la conviction de deux chercheurs américains, Anthony Samsel et Stephanie Seneff, dont les travaux ont été publiés en novembre 2013 dans Interdisciplinary Toxicology.

 

Réactions inflammatoires

 

L’intolérance au gluten ou maladie coeliaque est une maladie auto-immune caractérisée par une dégradation des parois de l’intestin grêle. Les personnes qui en souffrent (on évoque désormais le chiffre de 5% de la population) ne tolèrent plus certaines fractions de protéines contenues dans les céréales comme le blé, l’orge, le seigle.. qui déclenchent des réactions inflammatoires très dommageables pour l’intestin (Lire l’interview de Barbara Konitzer)

 

Troubles digestifs

 

Les travaux des chercheurs américains ont montré que des poissons exposés au glyphosate, le principe actif du Roundup, avaient développé des troubles digestifs évoquant l’intolérance au gluten. Le glyphosate bloque notamment le fonctionnement d’une catégorie d’enzymes, les cytochomes P-450. Or, ces enzymes jouent un rôle important dans le système digestif (détoxification, métabolisation de vitamines, stimulation de substances essentielles à l’assimilation du gluten).

 

Carences et effets délétères

 

Autre indice à charge contre le désherbant de Monsanto, les carences souvent constatées avec la maladie coeliaque (intolérance au gluten) en fer, cobalt, cuivre, métaux divers, ainsi que certains acides aminés. Or, le glyphosate (substance active du Roundup) a justement des effets délétères sur ces éléments et substances.

 

Le glyphosate au banc des accusés

 

Le glyphosate, substance chimique classée comme produit dangereux pour l’environnement, est soupçonné par ailleurs d’entraîner de graves insuffisances rénales. Selon les chercheurs américains, les résidus de glyphosate seraient de plus en plus élevés dans les céréales et dans l’alimentation du fait de certaines pratiques agricoles, notamment la dessiccation (séchage) des plantes avant récolte. Ils demandent aux pouvoirs publics de réviser les seuils minimaux admissibles de glyphosate dans les aliments.

 

JC Nathan

 

Source : ‘Glyphosate, pathways to modern diseases II: Celiac sprue and gluten intolerance’ Anthony Samsel and Stephanie Seneff.  Interdisciplinary Toxicology . 2013; Vol. 6 (4): 159–184

http://sustainablepulse.com/wp-content/uploads/2014/02/Glyphosate_II_Samsel-Seneff.pdf

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE