Surpêche en Méditerranée : nouvelle sirène d’alarme

0
400
surpêche

surpêcheDénoncée depuis plus d’une dizaine d’années, la surpêche en Méditerranée s’aggrave. La politique européenne de la pêche ne fonctionne pas, alertent les ONG.

 

La surpêche en Méditerranée continue de menacer gravement de nombreuses espèces de poissons, ont averti les experts réunis à Catane (Sicile), le 9 et 10 février. A cette occasion, un regroupement d’ONG et de consultants, MedReAct, a confirmé que les chiffres officiels de la pêche en Méditerranée sont très mauvais.

 

Des prises six fois trop importantes

 

90 à 95 % des stocks connus de poissons sont surexploités. Les pêcheurs emportent en moyenne six fois plus de merlus, rougets, merlans bleus, baudroies qu’il ne faudrait pour permettre à ces espèces de se maintenir. La surpêche atteint un niveau aberrant, bien supérieur à ce que l’on observe dans l’océan Atlantique.

 

Durabilité des stocks

 

En 2011, l’Europe a mis en place une nouvelle politique commune de la pêche (PCP). Au cœur de cette politique, repose la question de la durabilité et de la protection des stocks halieutiques afin d’éviter l’épuisement des espèces et de permettre le renouvellement. Dès 2015, des résultats devaient se faire sentir. Début 2016, on est pas loin de l’échec complet de cette politique qui reposait sur une gestion par bassins régionaux. Pêcheurs, pouvoirs publics européens ou nationaux, scientifiques ont été à ce jour incapables de coopérer et de déployer cette pêche durable dont la Mer Méditerranée a terriblement besoin.

 

Sauver le colin, les harengs, les sardines

 

La situation est désormais critique et les ONG appellent à des mesures urgentes notamment pour sauver le colin et diverses petites espèces pélagiques(hareng , sardine, anchois…). De son côté, la Commission européenne annonce de nouveaux plans de gestion de la pêche, pour les merlus, rougets de roche, soles, crevettes et langoustines (ouest de la Méditerranée), ainsi que pour la sardine et l’anchois de l’Adriatique. Mais de sérieux doutes planent sur l’effet réel de ces propositions.

 

JC Nathan

 

Sources : http://ecomnewsmed.com

http://medreact.org

 

 

Photo : Richard Whitcombe

AUCUN COMMENTAIRE