Vins : des pesticides jusque dans nos verres

0
65
traitement de vignes

traitement de vignes

L’association de consommateurs « UFC Que Choisir » a analysé 92 bouteilles de vins produites dans toute la France. Toutes contenaient des traces de pesticides, y compris les grands domaines et les cuvées bio !

La France est le premier utilisateur européen de pesticides (62 700 tonnes en 2011). A elles seules, la viticulture en consomme 20%, pour lutter contre les nombreuses maladies de la vigne (mildiou, botrytis, oïdium…) et les parasites. Rien d’étonnant donc à retrouver les traces de ces produits chimiques hautement toxiques dans les verres.

 

Des dizaines de molécules identifiées

 

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a analysé 92 bouteilles de vins produites dans toutes les régions de France. Du vin de table aux crus milieu de gamme (entre 1,5€ et 15€), issus de l’agriculture traditionnelle, raisonnée ou bio. Résultats sans appel : toutes les bouteilles, sans exception, contiennent des traces de pesticides. Près de 33 molécules de produits phytosanitaires ont été recensées, dont certaines interdites en France !

 

Les blancs plus concernés que les rouges

 

L’étude révèle que les vins blancs sont davantage concernés que les vins rouges. Le Bordelais est plus touché que le Sud-Est, et la Bourgogne, plus que les Côtes-du-Rhône. Le vin le plus chargé du panel est un Graves blanc, Château Roquetaillade-le-Bernet 2011 (Bordeaux). Le célèbre Mouton Cadet, version rouge 2010, contient 14 résidus de pesticides différents ! Malgré tout, les productions « bio » affichent des taux inférieurs à leurs rivales.

 

Absence de contrôles

 

« UFC Que Choisir » dénonce l’absence de contrôles sanitaires efficaces dans la viticulture. Il n’existe pas de Limites maximales de résidus (LMR) pour les bouteilles de vin, et les études sur la présence de pesticides sont rares et confidentielles. Les seuils de toxicité en vigueur (établis par l’Autorité européenne de sécurité des aliments – EFSA) concernent le raisin de cuve et sont jugés trop élevés pour être efficaces.

 

Contamination silencieuse

 

Selon les  experts, les taux relevés par UFC Que Choisir sont infimes, et ne présentent aucun danger pour la santé. Pour autant, certains toxicologues dénoncent  les dangers liés à la multi-exposition aux contaminations chimiques. Une contamination lente et silencieuse serait à l’œuvre qui pourrait faciliter des années plus tard divers troubles graves (troubles endocriniens, cancers…).

 

 Eric Allermoz

 

A lire aussi : Les pesticides

Sources :

« Pesticides en bouteilles », UFC Que Choisir – septembre 2013 (accès payant).

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE