Boissons sucrées, un business nocif

0
252
soft drink

soft drink

Les soft drinks, joliment dénommées « boissons rafraîchissantes sans alcool » par les puissants groupes agro-alimentaires sont très prisées dans tous les foyers, notamment par les enfants et les jeunes gens. Les effets nocifs pour la santé ne sont pas assez dénoncés.

 

Derrière les joyeuses bouteilles colorées de boissons au coca, à l’orange, et aux saveurs sucrées, se cachent un gros business et de multiples dommages pour la santé. Le marché des boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA) -appellation très édulcorée proposée par les fabricants -, pèse la bagatelle de 3,2 milliards d’euros (chiffre 2010). Soit environ 2% de l’industrie agro-alimentaire. Avec 400 000 points de vente en France, ces boissons sont omniprésentes dans l’environnement commercial.

 

Vague du light

 

L’activité est très rentable et les grands fabricants (Coca Cola, PepsiCo, Cadbury Schweppes, Orangina, Refresco, Teisseire)  ont des ressources publicitaires et marketing très importantes. Le marché est d’abord accaparé par Coca-Cola (60% du marché) qui vend plus 1,2 milliard de litres de ses diverses boissons au coca. Pour contrer les critiques sur le plan diététique, la plupart des marques de soft drink ont commencé à surfer sur la vague du light, jouant également sur tous les conditionnements possibles (mini-formats, grands formats…).

 

Petits consommateurs

 

Avec 60 litres par an et par personne, les Français sont des petits consommateurs de soft drinks. La moyenne européenne (96 litres) est bien plus élevée, avec des Belges ou des Allemands qui en consomment de 120 à 130 litres par an. Quant aux Etats-Unis, ils frôlent les 200 litres par personne et par habitant.Les petits américains boivent en moyenne deux canettes de soda par jour.

 

En 2012, les pouvoirs publics français ont voté de nouvelles taxes sur les soft drinks (7,16 Euros par hectolitre, soit 11 centimes pour une bouteille de 1,5 litres). On peut néanmoins s’interroger sur le manque de communication publique sur les dangers d’une consommation excessive (ou régulière) de boissons sucrées.

 

Bien peu de gens ont conscience de la dose phénoménale de sucre présente dans ces boissons. Une canette de soda de 33 cl contient une dizaine de cuillères à café de sucre. Le sucre à haute dose est l’un des facteurs les plus associés au risque d’obésité. Les boissons sucrées pétillantes sont accusées de favoriser de nombreuses pathologies : cancer de l’œsophage, accidents cardiaques, diabète…

 

Les risques cachés des allégés

 

Quant aux boissons allégées (additionnées d’édulcorants, aspartam en particulier), elles pourraient augmenter le risque d’AVC (accidents vasculaires cérébraux). Les risques liés à la prise quotidienne de boissons sucrée sont donc probablement  sous-estimés par les consommateurs.

 

Bernard Duran

 

Sources :

www.businesscoot.com

www.atlantico.fr « Les 10 raisons pour lesquelles vous devriez arrêter de boire des sodas »

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE