Le jambon de Parme, une image salie

0
396
Jambon de Parme et élevage

Les images tournées au sein d’élevages italiens viennent de porter un très mauvais coup à la réputation du Jambon de Parme, de San Daniele et de Toscane.

 

Des cochons maltraités, des élevages avec des pratiques lamentables. Cette fois, ce n’est pas L214 qui a fait éclater le scandale, mais une ONG italienne, la Lega Anti Vivisezione. Les images tournées entre décembre 2017 et février 2018 dans six élevages intensifs en  Lombardie sont suffisamment  parlantes.

 

Des conditions de « vie » inacceptables

 

Des sols recouverts d’excréments, des porcs malades ou blessés (morts pour certains), des rats courant dans les locaux, des sols couverts d’excréments, une hygiène déplorable… Bref des « conditions de vie » inacceptables, que l’on soit en élevage intensif ou pas (les élevages concernés parquent entre 3000 et 10 000 bêtes chacun).

 

 

Des pratiques cruelles et illégales

 

 

C’est un nouveau procès à charge qui s’instruit à l’encontre du monde de l’élevage et aussi des pouvoirs publics nationaux et européens incapables de faire appliquer la loi en matière de respect du bien-être animal. L’association européenne Eurogroup for animals confirme qu’il s’agit de pratiques cruelles et illégales (telle la coupe systématique des queues). Eurogroup for animals mène une campagne active, EndPigPain, pour mettre fin à ses pratiques.

 

Campaign

 

Un revers pour le Parme

 

Bien entendu, c’est une terrible remise en cause d’un fleuron de l’industrie agro-alimentaire italienne, les jambons crus de qualité. Le Jambon de Parme (Prosciutto di Parma) représente en valeur la moité de la production de toutes les AOP et IGP italiennes de jambon cru, le San Daniele pèse 12%. Avec 476 000 jambons, la France est le deuxième importateur mondial de Jambon de Parme, derrière les Etats-Unis. Malgré son prix élevé (aux alentours de 40 Euros le kilo), le Parme est un jambon très apprécié des Français après le Serrano, en grande partie en raison de son excellente image de marque.

Lire : Le Jambon de Parme

 

L’AOP Jambon de Parme pratique en effet depuis des années une communication attrayante sur l’exigence de qualité des 160 producteurs italiens, le respect d’un strict cahier des charges, la recherche des meilleures qualités organoleptiques, etc. La mise à jour des pratiques douteuses de certains éleveurs lombards fait voler en éclats cette image prestigieuse. Dommage pour les producteurs de jambon, tant mieux pour  les porcs.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : welfarm.fr

AUCUN COMMENTAIRE