La tablette de chocolat, une valeur sûre

0
334
chocolat plaquette

La tablette en chocolat ! On l’avait presque oublié tant les artisans chocolatiers-confiseurs rivalisent d’imagination et de créativité dans leurs « bonbons au chocolat ».

 

Il est vrai que sur les étals des chocolatiers, ces dernières années, ont fleuri une incroyable diversité de « chocolats », de plus en plus sophistiqués : thé, piment, citron vert, lavande,  cèpe, oignon…. En entrant dans une boutique, l’amateur de chocolat se trouve confronté à une succession de choix cornéliens, à commencer par le plus angoissant : ganache ou praliné. La ganache est un mélange de crème et de chocolat, autorisant de multiples parfums et mélanges. Le praliné est un mélange de sucre, d’amandes ou de noisettes, et de cacao.

 

 

Le délire marketing des grandes marques de chocolat

 

 

Du coup, on avait un peu oublié l’humble tablette de chocolat. En réalité, la tablette possède un public de fidèles qui aurait même tendance à augmenter ces dernières années. La tablette, c’est d’abord la « démocratie » du chocolat. Le chocolat pour tous.

En 2015, il s’est vendu 130 000 tonnes de tablettes de chocolat. L’écrasante majorité est constituée par des produits vendus en grandes surfaces, fabriqués par les grands noms du chocolat « industriel » : Lindt, Nestlé, Mondelez (Milka, Côte d’Or, Poulain). Ces marques ont d’ailleurs fait preuve ces dernières années d’un délire « marketing » qui a un peu fait oublier les vertus de simplicité et de modestie de la plaquette de chocolat.

 

 

plaquette chocolat marketing

 

Mais la tablette a un atout spécifique, comme l’ont compris certains chocolatiers, celui de ramener à l’essentiel, à savoir la riche palette de saveurs du cacao fermenté, torréfié, transformé en chocolat. La plaquette permet à l’amateur de déguster une origine précise de cacao, un « cru » et de voyager d’un bout à l’autre de la planète, de l’Equateur au Ghana ou à la Côte d’Ivoire, en passant par Saint-Domingue, toutes les Caraïbes, l’Amérique Centrale. Les papilles peuvent ainsi redécouvrir et identifier des notes et des sensations complexes : poivre, épices, douceur, amertume, puissance, équilibre….

 

Ce n’est pas un hasard si les professionnels comparent les expériences dégustatives liées au chocolat avec celles du vin. Le registre des émotions y est tout autant convoqué.  Le chocolat dégage plus de 300 composés aromatiques…. Et la plaquette demeure un support très efficace pour tenter de les discerner.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : Confédération des Chocolatiers Confiseurs

de France

www.maisonduchocolat.fr

Photo : Stevanzz. 123.rf

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE