L’agneau méduse, contre publicité pour le transgénique

0
141
meduse aurelia

L’affaire de l’agneau méduse, au-delà de son effet comique, est une bien mauvaise publicité pour la recherche en biotechnologie.

De la viande d’un agneau transgénique au joli prénom de Rubis, né avec une protéine de méduse, s’est égaré il y a quelques mois dans l’assiette de consommateurs. Il s’agit d’un acte de malveillance d’un employé de l’Inra. Benoît Malpaux, directeur du site de l’Inra de Jouy-en-Josas a eu beau expliquer aux médias que cette viande d’agneau méduse était sans danger pour la santé, le mal est fait.

 

Pas de laboratoire sécurisé

 

Le grand public risque de ne pas comprendre l’intérêt d’une manipulation de protéine de méduse dans le patrimoine génétique ovin. En fait, il s’agit d’une recherche sur la traçabilité de cellules phosphorescentes. On ajoute au génome un gène codant pour une protéine fluorescente. Dans le cas présent, cette recherche vise à faciliter le traitement de l’infarctus du myocarde. Des travaux légitimes qui auraient mérité une publicité mieux organisée. Car, ce fait divers démontre surtout qu’aucun laboratoire ne peut prétendre être un espace totalement  clos et sécurisé.

 

Recherches remises en cause

 

Cette affaire se traduit par une magnifique contrepublicité pour la recherche en biotechnologie. Les chercheurs de l’Inra n’avaient pas besoin d’une telle communication. Depuis une quinzaine d’années, les recherches en France menées sur les plantes et les organismes génétiquement modifiés sont remises en cause par la violence de la bataille médiatique et les nombreuses destructions de sites de recherche.

 

Essais interrompus

 

Opposants aux OGM et chercheurs ne parviennent pas à échanger sereinement (le fait que de puissantes multinationales cherchent à imposer leur toute-puissance dans ce domaine y est pour beaucoup). A l’été 2013, l’Inra a interrompu ses essais OGM en plein champ. Pour beaucoup de chercheurs, cela signifie que la France va être absente à terme de la recherche en biotechnologies, l’un des domaines scientifiques les plus prometteurs.

 

JC Nathan

 

Sources :

www.lefigaro.fr/environnement

ttp://www.futura-sciences.com

http://lci.tf1.fr/france

Photo : www.aquaportail.com

AUCUN COMMENTAIRE