Le germe de blé, complément alimentaire tout trouvé

0
2311
germe de blé

Le germe de blé sous forme de paillettes fait partie des grands compléments alimentaires souvent mis en avant pour faire le plein de vitamines et de minéraux.

 

 

Le germe de blé est la partie du grain de blé qui renferme l’embryon de la plante. C’est la part du grain la plus riche en éléments nutritifs. C’est effectivement un complément alimentaire très appréciable, excepté pour les personnes allergiques ou sensibles au gluten.

 

 

Besoins journaliers en vitamines B

 

 

Une dose de germe de blé est à même de combler une part importante des besoins journaliers en vitamines du groupe B.  Pour 100 grammes de produit : 1,91 mg de B1-thiamine, 0,53 mg de B2-riboflavine, 6,27 mg de B3-PP niacine, 1,73 mg de B5–acide pantothénique, 1,93 mg de vitamine B6-pyridoxine). Mais aussi un bel apport de vitamine E (14,7mg), puissant antioxydant.

 

 

Magnésium, potassium, fer, zinc….  

 

 

Les apports en minéraux sont également impressionnants :  du magnésium (à hauteur de 256 mg pour 100 g de produit), du phosphore, du potassium, du fer, du cuivre, du zinc… Le magnésium aide à lutter contre la fatigue, le zinc protège des infections.

 

Pour les végétariens et les végétaliens, le germe de blé est également une excellente source de protéines : 26,4 g de protéines pour 100 g de produit.

 

 

Phytostérols contre cholestérol

 

 

Une autre caractéristique du germe de blé est sa teneur en phytostérols. Les phytostérols sont des lipides végétaux que l’on trouve dans les huiles végétales et les oléagineux. Ils sont réputés baisser le taux de LDL cholestérol (« le mauvais cholestérol »).

 

 

Recommandations médicales de prudence

 

 

Néanmoins, les effets de ces stérols sont complexes et les autorités sanitaires interdisent l’allégation santé selon laquelle les phytostérols participeraient à la prévention des maladies cardiovasculaires. Les recommandations médicales déconseillent aux femmes enceintes, femmes allaitantes, jeunes enfants de consommer des produits riches en phytostérols, car ces substances auraient tendance à freiner l’absorption de la vitamine A, importante pour la croissance du fœtus ou du petit enfant.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : informations nutritionnelles

eurekasante.vidal.fr