Boulimie

0
81
un trouble du comportement alimentaire
Illust : Yann Wherling
un trouble du comportement alimentaire
Illust : Yann Wherling

Un trouble du comportement, reflet d’une souffrance

 

Comme l’anorexie, la boulimie est un trouble du comportement alimentaire. On parle de boulimie lorsqu’on observe un engloutissement compulsif d’aliments. Les spécialistes considèrent que la boulimie reflète toujours une souffrance.

 

Les signes de la boulimie

Le simple fait de trop manger n’est pas un signe de boulimie. On peut d’ailleurs être boulimique et de poids normal, voire être maigre. La boulimie peut être difficile à repérer car la personne se dissimule pour céder ses pulsions. On identifie une crise de boulimie lorsqu’il y a absorption d’une quantité d’aliments supérieure à la normale pendant une courte période (moins de deux heures) et que la personne semble perdre le contrôle d’elle-même. Le boulimique n’est jamais rassasié. L’ingestion d’aliments apporte un calme passager. Mais la personne vit mal ces accès boulimiques. Elle culpabilise, a tendance à déprimer ou/et à souffrir de maux divers. En réaction, elle va souvent chercher à se faire vomir ou maigrir brutalement.

 

Sujet à boulimie

Ce trouble frappe davantage les femmes que les hommes, et il est plus fréquent entre l’adolescence et le début de l’âge adulte (25 ans). Les boulimiques sont souvent sujets à de fortes angoisses. Dans un certain nombre de cas, la boulimie est accompagnée de périodes d’anorexie. On retrouve d’ailleurs des traits psychologiques communs à ces deux maladies : manque de confiance en soi, mauvaise image de soi, rejet du corps qui se transforme, négation de la féminité (chez les jeunes filles)… Un élément déclencheur (perte, agression psychique, choc émotionnel) peut être à l’origine du trouble.

 

Prise en charge

Même si le boulimique est a priori moins en danger que l’anorexique, la prise en charge de cette souffrance semble essentielle. Il est important de détecter le plus vite possible les signes de la maladie pour intervenir de façon précoce. Plus tôt on intervient, mieux on peut guérir. Une aide thérapeutique qualifiée est exigée, l’autorité et le discours de la raison n’ayant aucune chance de porter. Sur le plan nutritionnel, les spécialistes cherchent à réinstaurer les rythmes de repas, afin de faire redécouvrir les sensations de faim et de plaisir.

 

A lire : Anorexie

Sources : www.boulimie.com

Illlustration : Yann Wherling in La boulimie, sortir de l’engrenage. Rebecca Shankland, Clothilde Van Lerberche. Editions De la Martinière Jeunesse

www.boulimie.fr

Diététique et nutrition. M. Apfelbaum. M. Romon. M. Dubus. Editeur : Masson. 2009

Nutrition : principes et conseils. L. Chevallier. Masson. 2009

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE