Vitamine B1

0
231

Une vitamine pour l’assimilation du sucre et la métabolisation des acides aminés

 

La vitamine B1 (thiamine) est indispensable à l’assimilation du sucre (hydrates de carbone) et à son utilisation par les cellules, ainsi qu’au métabolisme des acides aminés. Les cellules nerveuses qui se nourrissent de glucose sont les premières affectées par le manque de vitamine B1.  La carence en cette vitamine se traduit par le beri-beri, une affection qui touche les populations asiatiques nourries trop exclusivement de riz raffiné.

 

Les sources

On trouve la thiamine dans les céréales (germe de blé, son), les légumineuses (petits pois, haricots, lentilles), les levures (levure de bière), et en plus petites quantités dans la viande et le lait. La thiamine étant sensible à la chaleur, la cuisson des aliments diminue la teneur en vitamine, notamment par l’élimination de l’eau de cuisson.

 

Les apports conseillés

La quantité conseillée est fonction du poids, du métabolisme, de l’activité physique, de la ration alimentaire. Il est fixé pour la population à 1,3-1,5 mg/j chez l’adulte, 1,8 mg/j chez la femme enceinte, un enfant de moins de 12 ans (0,8 à 1,2 mg/j).

 

Les déficiences et troubles

Les déficiences peuvent apparaître en raison d’une alimentation déséquilibrée (régimes trop restrictifs, végétalisme…). Elles risquent de provoquer des accès de fatigues physique et intellectuelle, accompagnés de troubles de l’attention et de la mémoire, de perte de l’appétit. Les carences vont entraîner des atteintes nerveuses et musculaires, voire des atteintes du système nerveux central (manifestations : agitation, irritabilité, tristesse, manque de concentration…).

 

A lire aussi: Principes de nutrition

Sources :

www.passeportsante.net

Diététique et nutrition. M. Apfelbaum. M. Romon. M. Dubus. Editeur : Masson. 2009

Dictionnaire de diététique et de nutrition. Pierre Dukan. Editeur : Le cherche midi. 1998

Nutrition : principes et conseils. L. Chevallier. Masson

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE