Notre cerveau fixe notre poids

0
1088
cerveau poids

Cet article fait partie du top ten des articles les plus lus en 2017.

 

Le cerveau serait l’unique maître de notre poids. Inutile de mettre toute notre volonté à suivre des régimes.  C’est l’un des enseignements de Sandra Aamodt, neurobiologiste américaine.

 

Selon Sandra Aamodt, scientifique américaine, ce n’est pas nous qui décidons de notre poids mais le cerveau, et cela à notre insu. Une zone du cerveau, dans l‘hypothalamus, gouverne diverses fonctions essentielles dont dépend le poids : la thermorégulation (maintien de la température du corps), le rythme circadien (rythme biologique sur une journée), la faim, le métabolisme (la façon dont l’organisme transforme ou stocke l’énergie)…

 

Cette ordinateur cérébral reçoit divers signaux comme le taux de cholestérol et le stock de lipides, la glycémie (taux de sucre dans le sang), les apports nutritifs…. En fonction de ces signaux, le cerveau va réguler l’appétit et le métabolisme. Les calories (graisses et sucres) seront plus ou moins brûlées ou stockées….

 

 

Un poids de référence rétabli par le cerveau

 

 

La scientifique explique dans un ouvrage intitulé « Pourquoi les régimes font grossir » que le cerveau va se régler sur un poids de référence, lié à la génétique et à l’historique de la personne. Ce poids-cible varierait de plus ou moins cinq kilos, selon que la personne fait de l’activité physique ou pas. Aucun régime ne pourra fondamentalement réussir, étant donné que le cerveau s’empressera de rétablir le poids « programmé ». C’est le fameux effet yo-yo observé par les nutritionnistes et les adeptes du régime. Lorsque le corps est privé, il stocke les graisses dès qu’il en a l’occasion pour ne pas se laisser piéger. La reprise des kilos est quasi inévitable. Il

 

 

Manger à sa faim

 

 

Le cerveau pourrait changer de poids de référence, mais plutôt lorsque la personne reste en surpoids durant une longue période. Dès lors, la question n’est plus d’atteindre le poids fixé par les magazines féminins ou les références à l’IMC (Indice de masse corporelle), mais plutôt de connaître son poids de référence.  Pour Sandra Aamodt, la solution est très simple : il faut manger quand on a faim. Mais uniquement quand on a vraiment faim. Bref, il faut savoir résister aux multiples sollicitations alimentaires rencontrées chaque jour. L’exercice est difficile au début mais devient plus facile avec le temps.

 

Si l’on suit deux principes évidents, « ne manger qu’à sa faim » et « faire de l’exercice chaque jour », alors il n’y a plus de problème de surpoids et de régime à suivre.

 

 

Aurélie Laroche

 

Source : www.lefigaro.fr

 

Illustration : https://quoidansmonassiette.fr/

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE