Alimentation, les nouveaux conseils pour bien manger

0
690
feculents

Cet article fait partie du top-ten des articles les plus lus en 2017.

 

De conseils en matière d’alimentation ont été définis en début d’année 2017 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses). L’agence publique a tenté de définir les règles adaptées au profil de la population française, permettant de couvrir les besoins nutritionnels de la grande majorité des gens (97,5%), de prévenir le risque de maladies chroniques et de limiter l’exposition aux contaminants.

 

Le modèle alimentaire proposé diffère sensiblement de celui proposé en 2002 (au moins cinq fruits et légumes par jour, trois produits laitiers quotidiens, des féculents à chaque repas, des protéines animales une à deux fois par jour, limiter les matières grasses, les produits sucrés et le sel, et boire de l’eau à volonté). Un modèle critiqué depuis longtemps par certains observateurs en raison de la forte place des produits laitiers.

 

LE GRAND RETOUR DES LÉGUMINEUSES 

 

L’agence encourage fortement à la consommation régulière de légumineuses (lentilles, fèves ou pois chiches), catégorie alimentaire très délaissée dans les pays riches occidentaux. Or, les légumineuses sont riches en protéines, en fibres et en minéraux. Lire : Légumineuses, des graines pleines de protéines

Autre conseil, privilégier les produits céréaliers les moins raffinés (pains, pâtes, riz complets ou semi-complets), plus riches en vitamines et en minéraux, plus nourrissants, moins glycémiques.

 

L’agence incite aussi à la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique (huiles de colza, noix…). Cet acide gras (ALA) est un précurseur de la famille des Oméga 3, ces fameux acides gras polyinsaturés  dont nous avons un besoin vital, que ne synthétise pas notre organisme et que notre alimentation doit apporter.Bien entendu, les fruits et légumes restent prioritaires dans le schéma public.

 

Coup de frein sur le sucre et la viande

 

L’Anses souligne l’urgence de réduire la consommation de sodas et jus de fruits industriels (moins d’un verre par jour). Autre impératif : réduire considérablement la consommation de charcuteries (jambon, saucisson, saucisse, pâté, etc.) et ne pas dépasser 25 g par jour. La consommation de viandes hors volailles (bœuf, porc, agneau, etc.) ne devrait pas dépasser 500 g par semaine. L’agence insiste sur la nécessité de consommer du poisson deux fois par semaine, dont un poisson gras (sardine, maquereau, etc.)..

 

L’Anses  réitère le conseil de diversifier le régime alimentaire et les sources d’approvisionnement, comme le meilleur moyen de limiter l’exposition aux contaminants. Lire aussi :  La diversité : une qualité de l’alimentation en France

 

JC Nathan

Sources : https://www.anses.fr

http://www.omega3.be/consumenten/fra/03_voeding.htm

AUCUN COMMENTAIRE