FODMAPs, les sucres responsables de troubles digestifs

0
9158
fruits, glucides FODMAPs

fruits, glucides FODMAPs

De plus en plus de personnes se plaignent de troubles digestifs, qui pourraient être dus non pas au lait ou au blé, mais aux FODMAPs, des sucres fermentescibles mal absorbés par le système digestif.

 

Un pourcentage croissant de la population se plaint de troubles digestifs, troubles qui pourraient être causés par des FODMAPs, des sucres fermentescibles faiblement absorbés par l’intestin grêle.

 

FODMAPs, glucides à chaîne courte

 

FODMAPs veut dire Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols. En Français : oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles par la flore intestinale. Ce sont des glucides à chaîne courte. Ces sucres sont difficilement absorbés par l’intestin grêle. Dès lors, ils créent différents troubles : distension du gros intestin, production de gaz (du fait de la fermentation), avec à la clef des douleurs intestinales et une accélération du transit.

 

Lire : Le régime FODMAP

 

 

Syndrome du côlon irritable

 

Avec les FODMAPs, une nouvelle voie explicative des maux digestifs s’ouvre. Souvent, les patients qui ont ce type d’affection se croient victimes d’une allergie ou d’une intolérance à divers aliments tels que le lait, ou encore le gluten des céréales panifiables (hypersensibilité non coeliaque au gluten). C’est plutôt du côté du syndrome du côlon (intestin) irritable et des FODMAPs qu’il faudrait chercher pour nombre d’entre eux. Dès 2005, une nutritionniste australienne, Sue Shepard, mettait au point une diète pour limiter les sucres fermentescibles et soulager les symptômes.

 

 

Le type de sucres en cause

 

Problème : ces glucides à chaîne courte se trouvent dans des catégories d’aliments très variées : les oligosaccharides plutôt dans les céréales et les légumes, les disaccharides (lactose) dans les laitages, les monosaccharides (fructose en excès par rapport au glucose) plutôt dans les fruits, les polyols dans les fruits et les sucreries… (cf. FODMAPs : la carte alimentaire). Tout va donc dépendre du type de sucres en cause dans les troubles.

 

Les chercheurs conseillent de se faire aider par un nutritionniste et d’initier un régime qui permette, après réduction des principaux aliments source de FODMAPs, de tester systématiquement, catégorie par catégorie, le type de sucres en cause.  La seule réduction de consommation de ces sucres fermentescibles suffit à entrainer une amélioration. L’éviction totale n’est pas nécessaire.

 

 

JC Nathan

 

Sources : http://www.cerin.org

www.passeportsante.net

 

AUCUN COMMENTAIRE