Ariane Grumbach, diététicienne anti-interdits

0
261
Grumbach diététicienne

Grumbach diététicienneAriane Grumbach est diététicienne-nutritionniste à Paris. Elle aide ses patients à écouter leur corps et à retrouver la maîtrise de leur alimentation.

 

En tant que diététicienne-nutritionniste, vous rencontrez beaucoup de personnes qui se plaignent de problèmes digestifs. Comment les aidez-vous ?

 

Effectivement, de plus en plus de gens souffrent d’inconfort digestif, et cela détériore leur qualité de vie. Pour améliorer leur situation, il faut essayer de comprendre ensemble ce qui leur arrive. Il est parfois utile de revenir à des notions de base, telles que «manger lentement et mastiquer», «s’arrêter de manger si l’on a plus faim», «réduire les aliments source d’inconfort», «avoir une alimentation variée».

Mais il ne faut jamais oublier que chaque personne est différente. Evitons les conseils stéréotypés qui ne sont pas applicables à tout le monde, comme «ne pas manger de fruit à la fin du repas». Chacun doit écouter son corps et adapter son comportement alimentaire en conséquence.

 

Vous êtes peu favorable aux interdits alimentaires et aux diktats de toutes sortes…

 

Je suis contre les interdits alimentaires, et tout ce qui est source de stress alimentaire. Mon message est simplement d’inciter chacun à retrouver la maîtrise de son alimentation, à prendre du temps pour se nourrir, donner des bonnes choses à son corps, prendre soin de soi. Les recommandations nutritionnelles ne sont que des repères. L’important est de laisser une place aux envies, au goût, à la découverte. Surtout, il faut éviter d’être dans la culpabilisation.

 

 

De plus en plus de gens incriminent le gluten, comme source de leurs troubles digestifs…

 

La question du gluten  est une affaire complexe. Tout le monde s’y engouffre. Si on met à part les personnes qui ont une intolérance au gluten, ou ceux qui suivent une mode, il reste une catégorie de personnes qui présentent une hyper-sensibilité au gluten ou à d’autres composants. C’est probablement dû à une conjonction de facteurs : une fragilité digestive, une plus forte prise de gluten dans l’alimentation. La fragilisation du système digestif est le sujet de nombreuses recherches. L’exposition massive aux antibiotiques entre autres et une moindre diversité de la flore bactérienne sont parfois évoquées comme source de fragilisation.

 

Simultanément, les produits alimentaires que nous ingérons ont été modifiés…

 

C’est exact. Il y a eu une évolution du gluten dans les aliments, en partie liée aux sélections de blé, aux farines modernes et aux méthodes de panification. Des professionnels qui travaillent avec des blés anciens assurent que leurs clients rencontrent moins de problèmes. Chacun peut essayer ces produits pour voir si cela lui convient mieux et s’il voit une amélioration.

AUCUN COMMENTAIRE