Virus, la contamination alimentaire

0
88
virus contaminations

Les virus représentent un risque alimentaire non négligeable. On estime à 400 000 le nombre de contaminations virales par voie alimentaire. Le plus souvent bénignes, ces contaminations peuvent être plus problématiques pour les sujets à risques.

 

 

Les virus restent une menace constante pour l’homme. Dans un environnement sanitaire très surveillé, on a tendance à sous-estimer le risque d’infections virales par voie alimentaire. C’est un tort. L’agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses)  estime qu’on dénombre à 400 000 cas d’infections à norovirus et à 50 000 le nombre d’infections au virus de l’hépatite E.

 

 

 Via les aliments ou l’eau

 

 

Les norovirus peuvent se transmettre par contact avec une personne infectée, avec des surfaces ou des objets contaminés par le virus, ou en ingérant des aliments ou de l’eau contaminés. Les épidémies surviennent souvent dans des environnements confinés comme les hôpitaux, les maisons de retraite et les établissements scolaires. En effet, ce type de virus se transmet très facilement d’une personne à l’autre et peut survivre plusieurs jours dans un lieu contaminé.

 

 

Sujets à risques

 

 

La plupart des infections d’origine alimentaire sont cause de gastro-entérites ou d’hépatite A ou hépatite E. Les sujets en bonne santé surmontent ces contaminations. Mais les publics dits vulnérables (femmes enceintes, enfants en bas âge, personnes âgées, personnes immuno-dépressives) peuvent être mises en danger par ce type d’infections.

 

 

L’hygiène, la meilleure protection

 

 

Le meilleur moyen d’éviter une contamination, c’est l’hygiène. Une bonne hygiène peut limiter la transmission de l’infection. Il faut se laver les mains fréquemment et soigneusement, notamment après être allé aux toilettes, et toujours avant de préparer des aliments. Côté alimentation, il faut éviter de manger des produits crus et non lavés (fruits, légumes, poissons, viandes). Les huîtres doivent avoir une origine soigneusement identifiée et soumises à contrôle règlementaire.

 

A lire : Contaminations alimentaires : des gestes pour se protéger

 

Katrina Lamarthe

 

Sources :

 

www.nhs.uk

www.anses.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE