Ostéoporose, le facteur alimentation

0
224
osteoporose os

L’ostéoporose touche de nombreuses personnes en France. En complément d’un traitement adapté, il faut soigner son alimentation et sa forme physique.

 

 

L’ostéoporos est caractérisée par une fragilisation du tissu osseux. Elle est problématique car elle entraîne de très nombreuses fractures : 150 000 fractures vertébrales par an en France, 70 000 fractures du fémur (un quart de ces accidentés ne survivant pas à cet accident). Pour diverses raisons, l’os qui est un tissu vivant en constant remaniement.

 

Lire aussi : Ostéoporose, vitamine D et calcium

 

 

L’os se fragilise

 

 

Mais, suite à divers facteurs de risques (hérédité, ménopause ou andropose, moindre ensoleillement et faible apport de vitamine D, troubles hormonaux, tabac, alcool, etc), le remodelage de l’os se dérègle et l’os se fragilise.

 

 

Pas de médication miracle

 

 

Pour lutter contre l’ostéoporose, il existe des traitements médicaux  (traitement hormonal de ménopause,THS ou THM, etc..) mais il n’y pas de médication miracle. En particulier, l’apport de calcium-vitamine D ne semble pas donner de résultat évident.

 

 

 

Exercices, plantes et alimentation

 

En parallèle, du traitement à base de médicaments, il faut bien entendu privilégier l’activité physique qui a un effet direct sur les muscles et la vitalité du système osseux. Les plantes (le thé, le bambou, la prêle, oignon rouge) et l’alimentation peuvent jouer un rôle bénéfique dans le traitement de l’ostéoporose.

 

 

Inflammations et acidité

 

 

Faut-il augmenter ces apports en produits laitiers ? La question est hautement polémique. Aucune étude très claire ne semble valider des liens nets entre consommation accrue de produits laitiers et réduction des effets de l’ostéoporose. C’est notamment l’opinion du Pr Walter Willett, directeur de l’école de santé publique de Harvard. La critique adressée au lait est d’être à l’origine de phénomènes inflammatoires, et en outre d’avoir un effet acidifiant qui engendre in fine, des pertes calciques.

 

 

Diminuer le sel, augmenter les fruits et légumes

 

 

Il vaudrait mieux, estiment certains médecins, diminuer les quantités de sel absorbées au quotidien. Le sel a tendance à déminéraliser les os en augmentant l’élimination du calcium par les reins. Et simultanément, se focaliser sur des apports de minéraux tels que le potassium, le magnésium (minéraux présents dans les fruits et légumes).

 

Aurélie Laroche

 

Sources : L’ostéoporose. Prévention et nouveaux traitements sans médicament.

Dr Michel Lenois. Editions Dangles 2017.

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE