Questions sur le régime cétogène

0
248
lipides regime cetogene

Le régime cétogène ou diète cétogène est-il efficace pour perdre du poids ? Quels sont les risques associés à cette diète en glucides. Retour sur l’un des sujets les plus polémiques de l’alimentation.

 

Le régime cétogène permet-il de maigrir de façon durable ? N’y-a-t-il pas des risques pour la santé ? La question se pose depuis une cinquantaine d’années, depuis que certains nutritionnistes ont compris que ce régime sans glucides, mis au point pour traiter des cas d’épilepsie résistants à la pharmacopée, avait l’étonnante propriété de brûler des corps gras de l’organisme.

 

Les réserves d’énergie

 

Pour l’énergie dont il a besoin, le corps a besoin de protéines (15 à 20% des calories nécessaires), de lipides (30 à 35%) et de glucides (entre 40 et 55%). Si l’on baisse fortement la part de glucides, les cellules dépendant de cette énergie sont en manque. Le métabolisme puise dans les réserves d’énergie dont il dispose, à savoir  les réserves de glycogène dans le foie et les muscles, puis les triglycérides (composés d’acides gras et de glycérol) présents dans les cellules adipeuses. Ce processus déclenche une cétose, c’est-à-dire l’utilisation de corps cétoniques (acétoacétate, bêta-hydroxybutyrate…) pour transporter l’énergie dans les cellules et notamment vers le cerveau.

 

Perte de plusieurs kilos

 

A moins de 50 grammes de glucides par jour, le corps entre en cétose environ au bout de deux semaines (la période de transition est inconfortable, caractérisée par des épisodes de fatigue et des risques d’hypoglycémie.  Puis, l’organisme change de carburant et utilise ses réserves de corps gras. Il va s’ensuivre au fil des semaines une perte de poids, liée à la consumation d’acides gras et aussi de réserves d’eau associées à l’épuisement des réserves de glycogène.  On peut arriver à une perte de plusieurs kilos au bout d’un mois.

 

 

Un régime strict

 

 

Le paradoxe n’est pas mince. On peut ainsi maigrir en orientant son régime alimentaire sur les lipides à 70 à 90% du total calorique.  Pour cela, il va falloir éliminer les fruits à forte teneur en sucres (une banane fait 30 g de glucides, le maximum autorisé par le régime est 50 g!), les céréales, les pommes de terre… S’orienter sur les aliments riches en gras et en protéines : produits laitiers, beurre, œufs, viandes, poissons gras, légumineuses, oléagineux, huiles végétales, avocat, noix de coco … Et bien sûr, durant ce régime, il faudra ne pas dépasser les rations caloriques normales, bref ne pas compenser. Par nature, le régime cétogène est un régime strict.

 

 

Pertes de poids, risques santé

 

 

Deux questions se posent alors. La perte de poids est-elle durable ? N’y-a-t-il pas des risques pour la santé ? Face à ces deux questions, nombre de spécialistes sont réservés pour ne pas dire très critiques. Il semble que sur le moyen terme, le régime cétogène rencontre l’écueil bien connu de l’effet yoyo. Au bout d’un certain temps, l’organisme compense et reconstitue ses réserves. C’est l’avis d’un spécialiste de la nutrition comme Jean-Michel Lecerf, de l’Institut Pasteur de Lille. Ce « rééquilibrage » est d’autant plus facilité qu’un régime sans glucides est difficile à tenir dans le temps.

 

 

Risques de carence

 

 

Les risques pour la santé ne sont pas non plus absents. Consommer beaucoup de lipides peut être problématique. Les lipides d’origine animale sont source de stéatose hépatique (foie gras) et d’hypercholestérolémie. En outre, la diminution de fruits et de légumes n’est pas sans risques de carences en vitamines et en minéraux.

Assurément,  le régime cétogène est à considérer avec grande prudence, et à mettre en œuvre avec l’aide d’un diététicien ou d’un médecin. Il a pour autant un mérite : mettre sur la voie d’une alimentation comportant moins de sucres, tout spécialement les sucres simples des confiseries, gâteaux, desserts lactés, chocolats etc.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : sante.lefigaro.fr

www.nu3.fr

www.thierrysouccar.com

 

 

AUCUN COMMENTAIRE