Calmer les allergies respiratoires

0
537
pollen

Les allergies respiratoires au pollen, en bonne partie liées à l’arrivée du printemps, peuvent être calmées par différents moyens (plantes, acides gras, anti-oxydants, vitamines B, vitamine C…).

 

 

Qui ne souffre pas d’allergies au pollen ? Avec le printemps, au moment où les végétaux se chargent de pollen et que l’air se sature de minuscules particules végétales, les crises allergiques et leur cortège d’éternuements se multiplient.

 

 

Redoutables allergènes

 

 

Cyprès, bouleaux, platanes, noisetiers, charmes, oliviers, genévriers, graminées,… tous les végétaux semblent se liguer pour nous torturer pendant des semaines.  Les grains de pollen sont de redoutables allergènes que notre organisme tente de combattre maladroitement.

Les anticorps qui se mobilisent contre les supposés agresseurs entraînent la libération d’histamine et provoquent une cascade de réactions inflammatoires : yeux qui brûlent, nez qui coule, gorge irritée, éternuements à répétition, muqueuses en feu… C’est le signe des allergies respiratoires et de leurs très inconfortables symptômes.

 

 

Lavements et anti-histaminiques

 

 

On estime que 20% de la population présente des allergies respiratoires.  Les « allergiques » se soignent tant bien que mal à coups de lavements du nez et de médicaments anti-histaminiques. D’autres franchissent le pas et font des cures de désensibilisation.

 

Lavande vraie, thym, pétasite…

 

Les habitués des allergies testent souvent les effets calmants de certaines plantes. Parmi les plantes bienfaitrices, l’huile essentielle de lavande vraie, connue pour ses effets relaxants, est efficace contre les crises d’éternuements. Le thym aide à décongestionner les voies respiratoires. Autre plante bénéfique, la pétasite qui a des effets anti-inflammatoires (à utiliser sous conseil médical).  On peut aussi adopter une série de gestes bénéfiques comme le fait d’aérer les pièces mais plutôt en fin de journée, se laver souvent les cheveux, ne pas rouler en voiture la fenêtre ouverte…

 

 

Alimentation anti-inflammatoire

 

 

Il semble que l’alimentation puisse contribuer à lutter contre ces inconfortables allergies. Le principe général est de réduire la consommation d’aliments favorisant les inflammations  (produits ultra-transformés, sucre, céréales raffinés, voire  lait et laitages, gluten, viande rouge…).

Lire : Alimentation anti-allergies

Alimentation anti-inflammatoire, la voie royale de la santé

 

De leur côté, les aliments anti-oxydants (ail, oignons, fruits rouges, etc), ou encore les aliments riches en acides gras oméga 3 (poissons gras bien entendu) sont à l’origine de mécanismes anti-inflammatoires. Autre élément clef de la nutrition anti-allergique, la vitamine C, anti-inflammatoire et anti-histaminique.  Les vitamines du groupe B (B3, B5, B6) sont également connues pour leurs propriétés anti-allergiques.

Il n’y a pas de stratégie alimentaire miracle contre les allergies, mais des modes de nutrition aidant l’organisme à ne pas s’épuiser à se défendre.

 

 

JC Nathan

 

Sources : pasteur-lille.fr

medecinsfrancophones.ca