L’alimentation après la Covid

0
450
Covid alimentation convalescence

Récupérer après avoir été atteint par la Covid-19 peut être long et difficile. La variable alimentation n’est pas à négliger pour retrouver la forme et l’énergie.

 

 

L’alimentation peut-elle contribuer au rétablissement après un Covid ? La question n’est pas anecdotique. Certaines personnes, après la maladie, mettent des semaines à retrouver tous leurs moyens physiques et psychiques. La fatigue durable est le grand symptôme le plus souvent cité par les patients. On parle de fatigue post-virale.

 

Lire aussi : Covid et aliments, ce qu’il faut savoir

 

 

Le choc lié à la contamination

 

 

L’infection et la réaction immunitaire qui s’en est suivie ont mis à mal l’organisme. Pour se défendre, l’organisme a mobilisé beaucoup de ressources et consommé beaucoup de protéines, au détriment des masses musculaires. Autre source de fragilisation : avec la maladie, beaucoup de personnes, notamment celles victimes de la perte de goût, perdent l’appétit. Il en découle un début de dénutrition, c’est-à-dire une insuffisance des apports nutritionnels par rapport aux besoins du corps.

 

 

Fonte de masse musculaire

 

 

La dénutrition et le manque d’exercice liés à la maladie entrainent une perte de poids et conccourrent à la fonte de la masse musculaire. Il n’est pas rare de voir des patients perdre en un mois 5 à 10% de leur poids.  Cette perte de poids n’est pas du tout anodine. Elle risque de faire entrer la personne dans un cercle vicieux de fatigue, d’anxiété et de grande difficulté au rétablissement.

 

 

Des leviers à actionner

 

 

Avant tout, il faut obtenir un diagnostic sérieux et un conseil médical pour remonter la pente. Plusieurs leviers devront être utilisés : l’alimentation, la reprise progressive de l’activité physique (marche, vélo, yoga).

 

 

Alimentation anti-sarcopénie

 

 

Globalement, l’alimentation à adopter est celle retenue pour contrer la sarcopénie (perte de la masse musculaire et de la force). Il faut accroître la dose de protéines quotidienne, et avoir de bons apports en vitamines (vitamine C, vitamine D notamment), en minéraux (magnésium) et en antioxydants. Le recours à des compléments alimentaires et à des super-aliments (spiruline, baies de goji) est peut-être à envisager.

 

Lire : Lutter contre la sarcopénie et le vieillissement

 

 

Stratégie

 

 

Les personnes en convalescence vont devoir élaborer une stratégie combinant finement, repos, reprise en douceur de l’exercice physique et de l’activité, remise en forme musculaire, alimentation adaptée favorisant un renforcement progressif. Une stratégie qui devra se poursuivre pour certains pendant plusieurs mois.

 

Eric Allermoz

 

sources : www.vidal.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE