Cuisinons les antioxydants

0
135
tomates varietes

tomates variétés

Choisissons les aliments antioxydants qui vont nous faire du bien en ralentissant les mécanismes destructeurs de nos cellules et les sources de vieillissement…Voilà une ligne de conduite séduisante en cuisine.

 

Les  cellules de notre corps, pour fonctionner, consomment de l’oxygène (plus exactement du dioxygène, O2). Le problème est que cette réaction dite d’oxydation peut s’avérer très destructrice, notamment sous l’effet de la production de radicaux libres. Réactions cellulaires et agressions extérieures (pollutions, UV, tabac…) font que l’organisme est soumis à un stress oxydatif. Pour limiter ces effets destructeurs, notre corps produit des antioxydants. En parallèle, nous pouvons enrichir notre alimentation en antioxydants, même si, il faut bien le reconnaître, la science ne connaît pas encore l’effet exact d’une supplémentation en antioxydants.

A lire aussi : Une bonne alimentation pour lutter contre le vieillissement

 

Alimentation antioxydative

 

Les principaux antioxydants sont le bêta-carotène (caroténoïdes), l’acide ascorbique (vitamine C), les polyphénols (flavonoïdes, tanins), le lycopène, les anthocianes… Lire Antioxydants, antivieillissement. Par conséquence, on connaît les aliments riches en antioxydants. Les fruits secs (oléagineux : noix de pécan, noisettes…), le raisin rouge, les fruits rouges (myrtilles, fraises, canneberge…), de nombreux fruits (grenade, orange, kiwi….) et légumes (haricots rouges, épinard, brocolis, poivron rouge, artichaut, avocat…) sont apporteurs de substances antioxydantes. Pour être complet, il faut mentionner le vin et le thé, et certaines épices, en particulier le curcuma.

 

L’effet de la cuisson

 

On peut consommer nature ces aliments (cas des fruits secs) ou choisir des plats intégrant ces aliments vertueux. Mais quand on cuisine ces aliments, on doit garder à  l’esprit que certains nutriments se dégradent à la cuisson. C’est le cas de la vitamine C. D’autres sont plus actifs ou plus facilement absorbables par le système digestif, une fois chauffés (cas de la tomate et du lycopène).

 

Le petit-déjeuner, un moment propice

 

Un petit-déjeuner un peu élaboré, avec par exemple un muesli, des fruits, des fruits secs, du thé… Et vous aurez pris une bonne ration d’antioxydants. Dans la journée, certains sandwichs à base d’avocat, de poivron rouge, d’oignon ou d’ail peuvent aussi vous apporter leur dose antioxydative.

 

Soupes et salades

 

Pour consommer des légumes antioxydants, quoi de mieux qu’une bonne soupe (au choix : citrouille, tomates, poireaux….). Ou encore, une salade mixte où l’on choisira sciemment des légumes réputés pour leurs vitamines et leurs nutriments (épinards, choux rouge, haricots…)

 

 

Solution gratin

 

Et si les « petits bouts » renâclent sur les légumes, misez sur l’un des innombrables gratins transmis par la tradition. Par exemple, le classique mais très apprécié gratin d’aubergines et tomates.  On fait revenir pendant quelques minutes des poivrons et des oignons. On met au four un plat avec des couches d’aubergines, de tomates, de poivrons et oignons, arrosés d’un peu d’huile d’olive. Sel, poivre, éventuellement herbes de provence. 40 à 45 min à four moyen. Et pour un plat complet, un peu de fromage de chèvre à mi-cuisson.

 

Aurélie Laroche

 

AUCUN COMMENTAIRE