Romain Fessard, entomophage (consommation d’insectes)

2
498
specialiste insectes

specialiste insectes« Les insectes apportent l’essentiel des nutriments nécessaires à l’homme »

 

Spécialiste de l’entomophagie (consommation d’insectes), Romain Fessard est l’auteur de « Délicieux ! 60 recettes à base d’insectes ». Via son site www.insectescomestibles.com, il commercialise une soixantaine d’espèces d’insectes comestibles en provenance de Thaïlande. Il a également créé ses premières fermes d’élevage.

 

 La FAO (Nations Unies) incite à la consommation d’insectes pour des raisons écologiques et économiques. En Europe, les consommateurs ne semblent pas prêts. Pour quelles raisons ?

 

La consommation d’insectes – appelée « entomophagie » – reste un tabou alimentaire en Occident. Elle est perçue comme dégoûtante, dangereuse pour la santé. Pourtant, nous dégustons sans arrière-pensée des escargots, des huîtres, des crevettes ou des cuisses de grenouilles. Contrairement à l’image véhiculée par « Koh Lanta », manger un insecte ne relève pas de l’exploit. Plus de 2,5 milliards de personnes en mangent tous les jours en Asie, Afrique ou Amérique latine.

 

Combien recense-t-on d’espèces d’insectes comestibles ?

 

Environ deux mille sont considérées comme comestibles. Le grillon est le plus consommé au monde. On déguste aussi des criquets et des chenilles en Afrique, des scorpions en Chine, des fourmis en Thaïlande. Les scarabées, punaises géantes, papillons, larves, vers, sauterelles et autres araignées sont fréquemment cuisinées.

 

Quels sont leurs apports nutritifs ?

 

Contrairement aux idées reçues, se nourrir d’insectes est bon pour la santé ! Une fois séchés et déshydratés, leur teneur en protéines est plus importante que la viande ou le poisson frais. Ils sont riches en vitamines, minéraux, acides gras essentiels mais pauvres en graisse.

 

Qu’en est-il du goût ?

 

Dans le monde, les recettes à base d’insectes sont souvent considérées comme des mets savoureux, subtils et raffinés. On leur trouve souvent des saveurs de banane, de bacon, de coquille Saint-Jacques. Les vers de farine ont le goût de chips, le cricket rappelle la pomme de terre et le grillon des cacahuètes.

 

La vente d’insectes comestibles est-elle règlementée ? Quelles précautions faut-il respecter ?

 

En France, les insectes sont interdits à la vente pour une consommation humaine.
Par conséquent, il n’existe pas de contrôle. En réalité, cette pratique est de plus en plus tolérée. Pour autant, il faut impérativement faire appel à des professionnels quand on achète des insectes, et exiger un certificat de consommation humaine.

 

La consommation d’insectes peut-elle décoller en France et en Europe ?

 

Les insectes comestibles, tout le monde en parle, mais personne ne les mange, à l’exception d’un cercle d’initiés qui, c’est vrai, s’élargit de jour en jour grâce à un effet de mode. La fréquentation de ma boutique en ligne augmente chaque année de 30%. Mais il reste encore un long chemin à parcourir pour prendre conscience qu’un repas à base d’insectes apporte l’essentiel des nutriments nécessaires au corps humain. La communauté scientifique est unanime : les insectes pourraient bien être la solution aux besoins alimentaires de l’humanité à moyen terme.

 

Interview réalisé par Eric Allermoz

Photo : Yolaine Rihac

 

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE