Le grand retour des légumes anciens et oubliés

0
493

 

Avec leurs formes originales, leurs saveurs puissantes et le cocktail de vitamines qu’ils contiennent, misez sur les légumes anciens pour booster votre cuisine 

gamme de lŽgumes anciens : navet boule d'or, panais, rutabaga, topinambourIls s’accomodent aussi bien en soupe qu’en gratin ou en frites, et réveillent les plats classiques de toujours, en apportant une touche d’originalité aux bœufs bourguignon, poule au pot, couscous, etc…   Ces légumes dits anciens, cultivés par nos grands-parents, font leur retour dans nos assiettes.

 

le panais : un dur au cœur tendre

Sous ses airs de racine rustique, le panais renferme une douce saveur sucrée et une grande richesse en minéraux ( potassium, magnésium ). Au goût, il se rapproche un peu de la carotte ( sa cousine ), et du céleri. En cuisine, il se prête à toutes les envies : cru, on profitera mieux de sa teneur en minéraux et vitamines, par exemple râpé sur une salade ou dans un sandwich. Cuit, il est aussi polyvalent que la pomme de terre…et plus encore : finement tranché et poêlé dans le beurre, il révélera une saveur noisette. Détaillé en frites et rôti au four, il fera des merveilles, surtout si il est accompagné de moutarde à l’ancienne ou d’épices ( cumin, coriandre …). Il ajoute du velouté et une belle couleur ivoire aux soupes et purées, à marier avec des viandes rôties.

 

le céleri-rave : sa beauté est à l’intérieur

Pour cuisiner le céleri-rave, armez-vous d’un peu de patience, car il faudra enlever les tiges et les racines superficielles, peler profondément et enlever les « yeux » du légume ( conservez les feuilles, vous pourrez les utiliser comme du persil. ) Pour sortir des sentiers battus, et éviter céleri-rémoulade de la cantine, le céleri-rave peut se consommer sauté à la poêle, rôti au four, en purée ( en mélangeant à moitié avec des pommes de terre, pour adoucir le goût ), ou même dans un couscous !

 

le radis noir : pour voir la vie en rose

Déjà cultivé sous l’Antiquité, le radis noir a longtemps été cantonné au rôle de remède de grand-mère pour traiter les  troubles digestifs.. Aujourd’hui, on redécouvre sa saveur fraîche et piquante, et les plus créatifs l’utilisent partout : tranché en fines rondelles, il se substitue au pain pour des petits toasts croquants-fondants à l’apéro, par exemple avec une tartinade de sardine. Cru, râpé en salade, ou mariné dans du vinaigre pour accompagner des sushis, on adore son parfum acidulé, d’autant plus qu’il est une super source de vitamine C et d’antioxydants.

 

Recettes :

Frites de panais aux épices

Céleri-rave sauté à l’ail

Toast de radis noir et tartinade de sardine

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE