Carotte

0
558
un légume-racine riche en anti-oxydants

un légume-racine riche en anti-oxydantsApparue en France au début du XX° siècle, la carotte est le troisième légume le plus consommé derrière la pomme de terre et la tomate. Un succès légitime pour ce légume-racine riche en antioxydants, cultivé le plus souvent  de façon « raisonnable ».

 

ENVIRONNEMENT

 

Conservée au champ

La carotte française a la particularité d’être conservée « au champ » alors que nos voisins européens la stockent en chambre froide, ce qui altère les vitamines, d’où leur couleur plus terne. Elle reste donc en terre (parfois sous un lit de paille) et elle est récoltée à la demande jusqu’à l’arrivée des carottes primeurs en mai. Ramassée mécaniquement le matin, elle est aussitôt triée, lavée, rafraîchie dans un bain d’eau à 0° (elle se conserve mieux ainsi) et expédiée dans la journée pour être vendue en vrac, en sachet ou en barquette dès le lendemain.

 

Encore des résidus indésirables

Herbicides, insecticides, fongicides… La carotte a longtemps été avec la pomme de terre le légume le plus « traité ». Ce légume racine a tendance à se charger de l’eau des sols et à concentrer des résidus indésirables. Heureusement, depuis la fin des années 90, les produits les plus nocifs ont été interdits, les traitements radicaux et systématiques ont disparu. Les producteurs ont réduit de 20 à 30% ces dernières années l’usage de pesticides et d’engrais, recourant davantage à des pièges naturels pour lutter contre les insectes (en particulier, la « mouche de la carotte »).

A surveiller tout de même les carottes importées, notamment de pays d’agriculture intensive comme l’Espagne.

 

Epluchée ou brossée 

Compte-tenu des traitements qu’elle subit, la carotte doit être lavée et épluchée, au risque de perdre le meilleur, à savoir les vitamines et les caroténoïdes, situées juste sous la peau. Les heureux consommateurs de carottes bio ou du jardin se contenteront de les brosser ou de les gratter légèrement sous l’eau, comme pour les carottes primeurs.

 

Terre de carottes

La France produit chaque année 450 000 tonnes de carottes destinées au marché du frais et 100 à 150 000 tonnes en produits transformés (surgelés, petits pois-carottes…), ce qui la place au 2ème rang en Europe (avec l’Angleterre) derrière la Pologne. Deux régions productrices dominent : le Sud-Ouest (Landes et Gironde) et la Normandie. En importation, les carottes primeur d’Espagne sont les plus prisées.

 

QUALITE

 

A même le sable

La carotte aime les sols légers et sablonneux, bien drainés. Les terroirs landais et normands (polders du Mont Saint-Michel notamment) donnent naissance à l’origine d’une carotte des sables, fine, lisse et colorée.

Haut de gamme, rectiligne, très orangée, sans une ride, la carotte des sables de Créances (région de la Manche) pousse à même le sable. Le varech ramassé en bord de mer est parfois utilisé comme engrais. Elle est la seule à arborer un Label Rouge, signe d’un cahier des charges exigeant (récolte manuelle).

La mention « non lavée » accompagne souvent la carotte des sables poussant entre Lille et Nantes. Cette carotte, recouverte d’une mince pellicule de sable, moins manipulée que les autres se conserve mieux : jusqu’à un mois dans le bac à légumes du réfrigérateur ou en cave (contre deux semaines pour la standard). Question goût, la primeur, plus riche en eau, est tendre, sucrée, parfumée. Idéale, une primeur des sables non lavée !

 

 

110 variétés de toutes les couleurs

La carotte est en réalité l’avatar d’une famille de légumes variés et colorés, dont le panais (idéale pour la poule au pot). Si la carotte nantaise triomphe en France au début du XX° siècle, à la suite de la découverte du carotène en 1910, on redécouvre et on préserve désormais les aïeules : la carotte Touchon, à collet violet, celle de Meaux, goûteuse, la jaune obtuse du Doubs, aromatique (très bien en pot-au-feu), la violette, longue et fine (à chair verte et goût de noisette), la rose… sans parler des variétés les plus sauvages.

 

SANTE

 

Anti-cancer et anti-vieillesse

Qui dit carotte, dit caroténoïdes, une famille de composés antioxydants parmi lesquels le bêta-carotène, la lutéine et la zéaxanthine. Plus la carotte est colorée, plus elle en contient. Les caroténoïdes interviennent dans la lutte contre les dégénérescences liées au vieillissement et dans la prévention des cancers et maladies cardiovasculaires. Diverses études tendraient à prouver qu’une consommation règulière de carottes tendrait à réduire de façon significative le risque de cancer du poumon et de sein.

 

Excellente pour les os, les dents et les yeux

La carotène est précurseur de la vitamine A. Du coup, la carotte est très bonne pour la croissance des os et des dents, favorise une belle peau, protège des infections et préserve la vision. La présence des antioxydants contribue à réduire le risque de cataracte.

 

Avantage à la couleur

Plus la carotte est colorée, plus elle est riche en éléments nutritifs, en particulier en bêta-carotène. Les mieux pourvues sont les carottes violettes.

 

Le plein de vitamines

La carotte est une excellente source de vitamine B, en particulier B1, B2, B3, B6 (pour l’influx nerveux, le système hormonal, immunitaire), de vitamine K (pour la qualité du sang), E (antioxydant majeur), de phosphore, de potassium et de fer (contre l’anémie). Enfin, la carotte contient de la vitamine C (7mg/100g).

 

Légère et riche en fibres

Riche sur le plan nutritif mais peu calorique (33 kcal/100 g), la carotte apporte des fibres de bonne qualité (pectine et cellulose) qui font chuter le taux de mauvais cholestérol et régulent le transit intestinal : elle combattent la constipation mais aussi la diarrhée grâce à leur fort pouvoir de rétention de l’eau.

 

Au biberon

Ce légume est indiqué pour les bébés. La purée de carottes liquide est souvent le premier bouillon donné au biberon. Recette classique des pédiatres contre la diarrhée du bébé : 500 g de carottes, 1 litre d’eau, une pincée de sel (cuire 30 min et mixer).

 

Sources :

Achetons les bons aliments. Bernard Duran, Catherine Ruchon. Minerva. 2008.

Dictionnaire de diététique et de nutrition. Dr Pierre Dukan. Le Livre de poche.

www.passeportsante.net

 

 

PARTAGER SUR
Article précédentAubergine
Prochain articleChampignon

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE