La framboise

0
297
framboise fruit rouge

framboise fruit rougeLa framboise est un fruit riche en fibres, en vitamine C et en magnésium. Et une source d’émerveillement pour les papilles !

 

ENVIRONNEMENT

 

Une culture aux petits soins

La framboise est le fruit d’une ronce, Rubus idaeus, de la famille des rosacées. Apanage de petits exploitants, la framboise exige beaucoup de soins (taille des drageons en avril, éclaircissage…). Sa récolte manuelle – d’avril aux premières gelées pour les non-remontantes, d’août à novembre pour les remontantes – est une tâche délicate et peu rentable. La fragilité du fruit implique une livraison de la cueillette deux fois par jour aux stations de conditionnement et une commercialisation dès le lendemain.

Depuis quelques années, les cultures hors sol et les cultures sous tunnel se développent.

 

Le Phytophthora, fléau des framboisiers

Ce champignon tellurique – présent dans le sol – attaque les racines et dessèche le framboisier. Les fongicides sont impuissants et la framboise est menacée. La riposte réside dans l’amélioration du drainage, le hors-sol, le recours à des plants et des matériels non contaminés, la mise au point de variétés plus tolérantes.

 

La concurrence espagnole

La France produit environ 8 000 tonnes pour une consommation de 20 000 tonnes par an. La région Rhône-Alpes est aujourd’hui la première productrice de framboises en France. Depuis quelques années, les framboises d’Espagne entrent massivement en France entre janvier et juin.

 

QUALITE

 

La Meeker et l’Heritage

Parmi les nombreuses variétés existantes, la France cultive principalement la Meeker (non remontante) et l’Heritage (remontante), l’essentiel de la production. On trouve également la Tulameen (d’origine canadienne) et la Polka (d’origine polonaise).

La Meeker est une grosse framboise parfumée, rouge pourpre, produite de mi-juin à fin juillet. L’Heritage est un fruit rustique et vigoureux, ferme et acidulé, récolté de mi-août à fin septembre.

Dans les jardins, poussent aussi des variétés anciennes telles que la Sucrée de Metz (jaune doré), la Surprise d’automne (très rustique et peu sensible au botrytis), la Glen Glova, la Rouge de Sauron. Certaines variétés insolites sont issues de croisement avec la mûre : la Tayberry et autres cousines en -berry.

 

Un fruit de saison

Si l’on peut trouver des framboises du Chili en hiver, rien ne vaut celles de pleine saison (l’été, mais aussi l’automne pour les remontantes). Les premiers fruits d’avril, cultivés en serre, sont plus fades. Celles de petite taille sont souvent savoureuses. Elles doivent avoir une couleur franche et un toucher duveteux, être fermes et bien brillantes.

 

Multicolore

 Traditionnellement rouge, la framboise sait aussi être blanche (la « framboise blanche »), jaune (Fall Gold, Golden Queen et autres variétés en Gold…), bleutée (Schoenemann, ainsi que la framboise croisée avec la mûre) ou pratiquement noire (variétés canadiennes).

 

 

SANTE

 

Un fruit peu sucré et vitaminé

C’est une baie peu sucrée – donc peu calorique (moins de 40 cal/100 g) – qui s’intègre parfaitement dans un régime allégé. Elle apporte une quantité appréciable de vitamine C (25 mg/100 g), moins que la fraise (60 mg) mais davantage que la banane (15 mg). Sa teneur en vitamine C est préservée pendant deux jours après la cueillette grâce à la présence d’acides organiques à l’origine du goût acidulé. Outre la vitamine C, la framboise apporte du magnésium (30 mg/150 g), du fer (0,7 mg/100 g), et contribue aussi à l’apport en calcium et potassium.

 

Une source de fibres

C’est l’un des fruits les plus riches en fibres (près de 7 g/100 g), réparties en cellulose (dans les graines) et en pectines (aux vertus de gélifiant en cuisson). Une portion de 150 g apporte 10 g de fibres, soit 40 % des besoins quotidiens. Elle a donc une action bénéfique sur le transit.

 

PRATIQUE

 

Deux jours maximum

Riches en eau, les framboises, très fragiles, moisissent vite et « tournent » avec les fortes chaleurs. A l’achat, surveiller le dessous de la barquette (fruits moisis, écrasés). À conserver deux jours au maximum au réfrigérateur. On peut aussi les congeler à plat dans une barquette ou en coulis.

 

Eviter la douche

La framboise supporte mal le passage à l’eau. Ne touchant pas la terre, a priori, il n’est pas nécessaire de les laver. À nettoyer, donc, si leur propreté semble suspecte.

 

 

Sources :

www.passeportsanté.net

Dictionnaire de diététique et de nutrition. Dr Pierre Dukan. Le Livre de Poche. 1998

200 aliments qui vous veulent du bien. Jean-Marie Delecroix. Larousse 2012

http://robin.blog

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE