Muesli et céréales bio, anti-pesticides

0
215

cereales pesticidesLes muesli bio et les céréales bio permettent de réduire notre exposition aux pesticides.

 

Muesli et céréales bio sont encore l’un des meilleurs moyens de réduire le risque santé lié aux pesticides. L’association Générations Futures vient de révéler que ces produits largement consommés au petit-déjeuner, dès lors qu’ils ne sont pas bio, sont porteurs d’une dizaine de pesticides en moyenne. De nombreux d’entre eux sont des perturbateurs endocriniens avec des risques avérés pour le système hormonal et la fertilité. Selon l’enquête Exppert 7, certaines marques contiennent jusqu’à une quinzaine de pesticides. Aucune marque bio ne contenait de pesticides !

 

354 fois la concentration admise

 

Les doses sont non négligeables puisque la concentration moyenne de résidus  atteint 0.177 mg/kg par échantillon non bio analysé. C’est 354 fois la Concentration Maximale Admissible (CMA) tolérée dans l’eau (à boire), même si cette comparaison est à relativiser (le niveau de sécurité pour l’eau potable est très élevé car nous en consommons beaucoup).

 

Les grandes cultures

 

Se focaliser sur le muesli et les céréales du petit déjeuner reviendrait à prendre la lorgnette par le petit bout. C’est la question du traitement des cultures céréalières qui est posée en toile de fond de « l’affaire du muesli ». Ce que l’on appelle les grandes cultures (blé, orge colza…) sont largement traitées contre les insectes, parasites, maladies, afin de maintenir des rendements élevés. Il s’agit à la fois d’insecticides et de fongicides. Les céréales sont aussi traitées sur les lieux de stockage, notamment en raison des risques de moisissures, avec dans certains cas, des dépassements des Limites Maximales Autorisées. Une fois encore, les céréales bio apparaissent comme une alternative.

 

Le plus problématique dans la question des pesticides est moins la dose (quantité par portion alimentaire) que la diversité des contaminants trouvés. L’une des menaces liées à l’exposition aux contaminants chimiques est l’effet cocktail. Les molécules chimiques se combinent, même à très faibles doses, et provoquent des effets délétères sur les cellules et les systèmes hormonaux. Ces effets sont difficiles à évaluer et peu pris en compte par la règlementation sanitaire.

 

A cette aune, les céréales bio et l’ensemble des aliments bio représentent l’un des moyens efficaces de limiter son exposition aux pesticides et donc à des risques de santé encore mal connus, mais probables.

AUCUN COMMENTAIRE