La viande bio

0
1618

des animaux élevés en semi-libertéEn  bio, les animaux vivent bien et sont bien alimentés

En France, l’élevage bio est une niche comme en atteste le faible nombre de boucheries (entre 100 et 200) et de grandes surfaces (une sur trois) qui distribuent la viande bio. Environ 2 500 éleveurs français se sont spécialisés dans l’élevage bio (ovin, bovin, porcin). Le cheptel bio est estimé à 125 000 bêtes (vaches allaitantes, vaches laitières), essentiellement réparti dans les Pays de la Loire, l’Auvergne et la Bourgogne.

 

Les grands principes

Pour être considéré comme de la viande bio (ou du lait bio), les animaux ont reçu une alimentation saine et variée, constituée de produits issus de l’agriculture biologique (foin, céréales, protéagineux…). Une petite marge (5% d’ingrédients) peut ne pas être bio, à condition que l’équivalent en bio ne soit pas disponible et que ces ingrédients soient expressément autorisés.

Les aliments sont en majorité produits sur le lieu même de l’élevage. La ferme respecte des principes d’agriculture biologique (fertilisation des sols avec des engrais naturels, rotation des cultures, préservation de la qualité de l’eau, maintien des haies et de la biodiversité…). Les compléments indispensables sont eux aussi issus de l’agriculture biologique (sans molécules chimiques, ni OGM).

Les animaux sont traités au moyen de thérapies naturelles (homéopathie, phytothérapie…). Si ce type de traitement n’est pas efficace, l’éleveur a droit exceptionnellement a deux traitements allopathiques de synthèse (antibiotique ou antiparasitaire) par an.

Le sevrage des animaux est tardif. Les jeunes animaux sont nourris au lait maternel pendant au moins trois mois pour les bovins, 45 jours pour les ovins et 40 jours pour les porcins. Cet aspect est déterminant pour la qualité gustative de la viande.

 

De bonnes conditions de vie pour les animaux

En bio, les animaux sortent et accèdent à de vrais espaces de liberté. Par exemple, les porcs élevés en bio peuvent s’ébattre sur plusieurs hectares, quand leurs congénères élevés en batterie sont enfermés et entassés à raison d’un mètre carré par animal. En étable ou en porcherie, les animaux disposent d’espace pour circuler et se coucher. Ces lieux doivent être aérés, lumineux, confortables.

 

Traçabilité et identification

Le logo AB ou bio (logo de la Communauté européenne) atteste que la viande est bio. Une garantie d’authenticité et de sécurité alimentaire pour le consommateur : comme en élevage traditionnel,  les animaux sont identifiés et traçables (alimentation et soins reçus). Sur l’étiquette d’emballage, on doit retrouver la mention « Produit issu de l’Agriculture Biologique », le numéro de lot, la date de fabrication, le nom ou le code de l’organisme de certification. Le respect de chaque étape a été contrôlé par un organisme certificateur indépendant et agréé qui a notamment vérifié l’application du cahier des charges défini par la réglementation « bio ».

 

www.bioviande.fr

www.produitslaitiersetviandebio.com

Lire la fiche : Le boeuf

PARTAGER SUR
Article précédentAliments et CO2
Prochain articleSalmonelles

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE