Les abricots français maltraités

0
220
abricots récolte

Les abricots français subissent de plein fouet la concurrence espagnole et italienne. Les arboriculteurs souffrent alors que la saison 2017 se présentait très bien.

 

 

Au printemps dernier, la saison 2017 des abricots s’annonçait bonne pour les cultivateurs français, avec des niveaux de production dans la bonne moyenne des années 2012-2016. Un heureux répit après une récolte 2016 sinistrée, frappée par une météo chaotique et une succession de grêle, de froid, et de pluies. L’an dernier, nombre d’arboriculteurs de la Drôme avaient dû déclasser leurs abricots Bergeron en catégorie B (pour la confiture et la compote).

 

 

Concurrence espagnole et italienne

 

 

Cette année, dans la Drôme comme dans le Vaucluse, les productions étaient en hausse de 30%, voire davantage. Problème, les fruits sont arrivés très tôt, trop tôt, avec environ deux à trois semaines d’avance. Résultat, ils se sont retrouvés confrontés de plein fouet à la concurrence espagnole et italienne.

 

Vendre à perte

 

Or, ce bras de fer tourne inévitablement au désavantage des producteurs français. Produire un kilo d’abricots peut coûter jusqu’à 1,50 euro. En face, les grands acheteurs, largement approvisionnés, ne veulent pas débourser plus de 1 à 1,30 euros le kilo. La grande distribution n’a pas basculé rapidement vers la production française. Les cours ont chuté en moyenne de 20%.

Bref, nombre de producteurs ont été obligés de vendre à perte pour divers usages dérivés (compote, confiture). Certains professionnels ont même dû se résoudre à abattre les arbres plutôt qu’à assumer les coûts de récolte.

 

 

Trop de variétés

 

 

D’autres problèmes plus structurels mettraient en difficultés la profession. Selon cet arboriculteur, il y a trop de nouvelles variétés d’abricots. Le consommateur et le distributeur seraient » perdus », ce qui nuirait à la filière. Pris dans un faisceau de difficultés, les producteurs en sont réduits à demander aux consommateurs, par voie de presse, à acheter français.

 

JC Nathan

 

Source :

http://www.lafranceagricole.fr/

www.pleinchamp.com

 

AUCUN COMMENTAIRE