Coca-Cola lance son super lait enrichi

0
83
lait de Coca-Cola

lait de Coca-ColaLe roi du soda, Coca-Cola, se lance sur le marché du lait avec un produit lacté haut de gamme.

 

Coca-Cola entre sur le marché du lait avec Fairlife, un lait haut de gamme avec un meilleur goût que le lait – disent les publicitaires – et un « super profil nutritionnel ». La firme américaine a passé des accords avec une petite centaine de fermes engagées dans l’agriculture responsable. Le super lait de Coca qui va être vendu deux fois plus cher qu’un lait normal est  l’événement marketing le plus étonnant de ces dernières années.

 

Sans les inconvénients du lait

 

La boisson de Coca-Cola se présente comme un produit lacté sans les inconvénients du lait, c’est-à-dire faible en lactose (moins de 1g/litre contre 5 g de lactose par litre en moyenne), allègement réalisé grâce à une technique de filtration, et 50% plus riche en protéines et en calcium. Les femmes constitueraient la première cible marketing de ce nouveau lait.

 

Lactose et lactase

 

En réduisant fortement la teneur en lactose, la multinationale américaine cherche à contourner la barrière principale à la consommation de lait, à savoir la difficulté d’une très grande partie de la population dans le monde à assimiler le lactose. Ce sucre nécessite en effet une enzyme spécifique, le lactase, pour être digéré. Dès que l’on sort de la petite enfance, l’organisme ne produit plus cette enzyme et le lait devient très indigeste.

 

Baisse de la consommation de lait

 

Avec sa boisson nutritionnelle, Coca-Cola cherche à trouver des relais de croissance aux sodas et à son produit vedette, le Coke, qui se vendent moins bien. Le géant d’Atlanta prend le pari d’aller à l’encontre de la consommation de lait qui a tendance à baisser aux Etats-Unis (-8% ces dix dernières années). La commercialisation démarre cette année aux Etats-Unis. En Europe, le produit n’est pas encore disponible.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

www.passeportsante.net

Coca-Cola fait le pari des boissons saines et se met au lait. Keren Lentschner

www.lefigaro.fr

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE