Le champagne russe annexe l’appellation champagne

0
76
champagne Russie

Place au champagne russe. Les Russes aiment tellement le champagne qu’ils ont décidé de s’en approprier le nom.

 

Le champagne français n’a plus droit de s’appeler champagne en russe ! Suite à une loi signée par le président russe en personne, Vladimir Poutine, les producteurs de champagne exportant en Russie ne pourront plus apposer la traduction russe du mot champagne (Shampanskoe).

 

Ils devront se contenter à l’arrière de la bouteille d’une mention « vins mousseux » en caractères cyrilliques. La dénomination champagne en russe serait réservée aux seuls producteurs russes de vins effervescents.

 

Un conflit commercial

 

Les présidents du Comité Champagne ont jugé cette décision scandaleuse (ils n’en avaient pas été informés au préalable par les autorités russes). La profession se tourne vers la diplomatie française et européenne pour résoudre ce que l’on peut bien appeler un conflit commercial.

 

Lire aussi: Le champagne invendu

 

 

L’affaire devant l’OMC

 

 

La décision russe a retenti comme un coup de tonnerre sur la région Champagne et sur l’ensemble du système des appellations d’origine. Selon le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la nouvelle loi «  s’inscrit dans une logique de mesures protectionnistes de la part de la Russie dans le secteur viticole ». La France a déjà porté cette question de la remise en cause des indications géographiques devant l’OMC, a précisé le ministre. Et il est presque certain qu’il en sera de même pour l’affaire du champagne russe.

 

 

Le groupe LVMH obtempère

 

 

Dans l’attente, le Comité Champagne a demandé aux producteurs de ne plus exporter de champagne en Russie. Mais le front champenois a été fissuré dès le début du conflit par le groupe LVMHL. Le propriétaire des marques Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Moët Hennessy, Dom Pérignon, Krug a annoncé appliquer la nouvelle législation russe pour continuer ses exportations vers la Russie.

 

Le quinzième marché pour le champagne

 

Une décision fort embarrassante pour la filière champenoise et qui affaiblit ses positions. Dommage car elle apparaît plutôt en position de force. La Russie n’est pas un marché stratégique pour les producteurs de champagne. C’est seulement le quinzième marché d’exportation avec environ deux millions de bouteilles sur 131 millions de bouteilles vendues chaque année dans le monde.

 

Les marchés les plus importants sont le Royaume-Uni (21,3 millions de bouteilles), les Etats-Unis (20,8 millions), le Japon (10,8 millions), l’Allemagne (10,1 millions), la Belgique (9 millions), l’Australie (8,5 millions), l’Italie (6,9 millions), la Suisse (4,9 millions), l’Espagne (3 millions), la Suède (3,3 millions), les Pays-Bas (3 millions).

 

JC Nathan

 

Sources : www.lemonde.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE