Liste indicative d’aliments ultra-transformés

0
303
ultra-transformés

Selon la classification NOVA, on peut classer les aliments en quatre groupes : aliments peu ou pas transformés, ingrédients culinaires, aliments transformés, aliments ultra-transformés. Ci-dessous, une liste indicative des principaux aliments ultra-transformés.

 

 

Le caractère ultra-transformé est lié au procédé industriel (hydrogénation, hydrolyse, extrusion, prétraitement par friture) et/ou à l’ntégration de différentes substances : colorants, émulsifiants, texturants, édulcorants, additifs divers….  On parle d’ultra-transformé pour les formulations industrielles contenant cinq ingrédients ou plus.

 

 

La très haute teneur en sucres ou en sel peut également faire classer un produit en tant que ultra-transformé.  Les différents additifs et ingrédients industriels, tout comme le sel et le sucre, servent souvent à « booster » les qualités gustatives du produit.

 

 

Lire aussi : Les produits ultra-transformés, l’anti-nutrition

 

 

Certains produits « industriels » sont simplement classés, compte tenu de leurs ingrédients, « aliments transformés ». Exemple, les compotes de fruits qui contiennent seulement du sucre ajouté, certaines viandes salées….

 

 

Risques associés

 

 

Pourquoi se méfier des aliments ultra-transformés ? Parce que leur consommation est associée à des risques d’obésité, de maladies chroniques (diabète, cholestérol, maladies cardio-vasculaires….), voire de cancer. Selon l’Inserm, une augmentation de 10% de la proportion d’aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire s’est révélée être associée à une augmentation de plus de 10% des risques de développer un cancer au global et un cancer du sein en particulier.

 

Lire : L’alimentation industrielle, facteur de cancer

 

 

Une liste indicative des principaux produits ultra-transformés

 

Biscuits apéritif, chips

Soupes instantanées

Sauces type ketchup

Nouilles instantanées (jusqu’à une douzaine d’additifs)

Nuggets de volaille et de poisson, cordon bleu

Viandes fumées, saucisses, jambon (contenant nitrites et conservateurs ajoutés)

Plats cuisinés congelés

Pizzas, plats prêts à consommer (contenant des arômes et agents texturant)

Poêlées industrielles de légumes

Pains et brioches industriels, pains de mie

Barres chocolatées

Poudres chocolatées (parfois, entre 75 et 85% de sucre)

Céréales du petit déjeuner

Yaourts aux fruits : entre 6 et 12 additifs selon les marques

Desserts aux fruits aromatisés (sucre ajouté, agents texturants, colorants…)

Crèmes glacées

Sodas, boissons sucrées aromatisées, jus de fruits reconstitués

 

 

Une liste d’ingrédients souvent présents

 

Huiles hydrogénées,

Protéines hydrolysées,

Isolats de protéines de soja,

Maltodextrines,

Sucre inverti (mélange glucose – fructose obtenu par hydrolyse du saccharose),

Lécithine de soja,

Amidon de riz

Edulcorants (aspartame, extraits de stévia, sucralose…)

Sirop de glucose

Nitrites

Colorants

 

 

JC Nathan

 

Sources : inserm.fr

reporterre.net

AUCUN COMMENTAIRE