Complément alimentaire amaigrissant à surveiller

0
100
régime et complément alimentaire

régime et complément alimentaire

L’Agence sanitaire de l’alimentation (Anses) émet un avertissement  à propos de compléments alimentaires contenant de la p-synéphrine, une substance présente dans l’écorce d’orange amère et divers agrumes.

 

L’Anses a été avertie d’effets indésirables liés à la prise de compléments alimentaires contenant un ingrédient, la p-synéphrine, obtenu à partir de fruits et agrumes du genre Citrus. Ces compléments alimentaires sont commercialisés en vue de faciliter des régimes amaigrissants. La publicité parle parfois de brûleurs de graisses.

 

Problèmes cardiovasculaires, atteintes hépatiques

 

Le réseau Nutrivigilance mis en place par l’Agence a permis d’identifier une vingtaine de cas d’effets problématiques (problèmes cardiovasculaires, atteintes hépatiques, atteinte neurologique….). Les compléments alimentaires incriminés contenaient dans certains cas des doses très importantes de la substance p-synéphrine (jusqu’à 72 mg) et de la caféine.

 

Troubles aggravés pour les personnes à risques

 

Les risques de troubles pourraient être graves pour des populations dites à risques : les personnes suivant un traitement pour l’hypertension, une cardiopathie ou de la dépression; les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et les adolescents. Compte tenu des effets sur la tension, ce type de complément alimentaire est déconseillé au moment d’une activité physique, ou pour des personnes obèses ou en surpoids.

 

Ne pas dépasser 20 mg par jour

 

L’Anses émet donc une recommandation de dose de p-synéphrine à ne pas dépasser : 20 mg. Cette dose n’est pas une limite de sécurité, précise l’Agence, mais elle est à peu près la dose quotidienne absorbée par un gros mangeur d’agrumes. En outre, prévient l’Agence, il est préférable de supprimer les compléments alimentaires contenant à la fois de la p-synéphrine et de la caféine, compte tenu du cumul de leurs effets cardio-vasculaires.

 

Méfiance avec les régimes amaigrissants

 

En 2010, l’Anses avait émis un ensemble de recommandations enjoignant à la prudence avec les régimes amaigrissants. Certains d’entre eux présentent des risques pour la santé avec notamment des effets tels que pertes osseuses, problèmes rénaux, cardiaques, psychologiques, etc. « Sans prise en charge spécialisée et en dehors de situations où la perte de poids est justifiée médicalement, il est déconseillé d’entreprendre un régime amaigrissant », note l’Agence sans embages.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.anses.fr

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE