Four à micro-ondes : risques alimentaires et conseils pratiques

0
809
micro-ondes

Les consommateurs glissent leurs barquettes alimentaires à réchauffer au micro-ondes en oubliant souvent les risques de contamination chimique liés à ce geste anodin.

 

Mettre une barquette alimentaire à réchauffer au micro-ondes est un geste banal et pratique. Or, cet usage peut s’avérer dangereux pour la santé à terme. La plupart des emballages et sachets alimentaires sont en polypropylène, autrement dit l’une des formes les plus courantes de matière plastique. Il est acquis qu’à hautes températures, se produisent des effets de migration de substances dangereuses.

 

Des transferts de POSH

 

L’Anses (l’autorité sanitaire française) a mené des tests qui ont révélé la présence dans les échantillons testés de composés hydrocarbures, les POSH (Polyolefin oligomeric saturated hydrocarbons), hydrocarbures saturés provenant d’oligomères de polyoléfine. La migration des substances et donc la teneur en composés POSH des aliments consommés augmentent avec le réchauffage des emballages, tout particulièrement à des températures élevées. Ces transferts toxiques sont facilités quand ce sont des aliments gras (viande, beurre…) qui sont réchauffés.

 

Jusqu’à présent, la réglementation s’intéresse peu à ces composés encore mal appréhendés par les acteurs de la chaîne alimentaire, mais les alertes se multipliant, la question des contaminations chimiques par transfert de substances entre emballages et aliments va se poser de façon plus cruciale à court-moyen terme. Lire aussi : Les emballages en carton nocifs pour la santé

 

Eviter les hautes températures

 

Concernant le passage d’un emballage au four à micro-ondes, les autorités font plusieurs types de recommandations : vérifier que l’emballage est compatible avec une telle utilisation, éviter d’utiliser des emballages abîmés ou usés (ne jamais réutiliser un emballage), privilégier un temps de réchauffage long mais à faible puissance (préférer 2 mn à 650 W à 50 s à 1270 W), suivre les conseils du fabricant d’aliments concernant le chauffage et la durée… On notera au passage le caractère irréaliste de cette dernière recommandation compte tenu du comportement du consommateur moyen sur le point de faire réchauffer son plat.

 

Verre ou céramique

 

Au final, le consommateur devrait plutôt s’en tenir avec le conseil de bon sens affiché depuis de nombreuses années : ne mettre au four à micro-ondes que des récipients en verre, en céramique ou en pyrex, ne pas se faire réchauffer les barquettes par le traiteur ou le restaurant chinois du coin. Lire aussi : Four à micro-ondes et santé, des questions

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.ufag-laboratorien.ch

www.anses.fr

Photo : banque d’image 123rf

 

AUCUN COMMENTAIRE