Les superfruits, un nouvel Eldorado nutritionnel

0
297
surperfruits cranberries

surperfruits cranberriesMieux que les fruits, les superfruits, riches de vitamines et d’antioxydants, sont très tendance. Ils font sûrement du bien mais attention à ne pas les idéaliser non plus.

 

Même si la dénomination « superfruits » évoque un parfum certain de marketing, leur intérêt nutritionnel n’en est pas moins bien réel.  Le terme superfruits ne correspond à aucune classification officielle mais il recouvre tous les fruits particulièrement riches en composés antioxydants (vitamine C, polyphénols, flavonoïdes….), en vitamines diverses et en minéraux.

 

Les principaux superfruits

 

En général, on classe comme superfruits, des fruits rouges comme les myrtilles, les mûres, les canneberges (cranberries) d’Amérique du Nord, la grenade, l’acérola importée d’Amérique Latine, la très asiatique baie de Goji, le physalis, l’açaï (le fruit d’un palmier sud-américain)… Lire : l’acérola, une bombe de vitamine C

 

La couleur des antioxydants

 

Ce sont surtout les vertus antioxydantes de ces fruits qui leur confèrent une réputation prestigieuse.  Lire Antioxydants, antivieillissement.  Il est intéressant de noter le lien entre la couleur des fruits (le rouge, le bleu pourpre, l’orange…) et la présence de pigments antioxydants comme les anthocyanes (du grec anthos, fleur, et kuanos, bleu sombre), de la famille des flavonoïdes.

 

La canneberge et les anthocyanes

 

La canneberge, courante en Amérique du Nord, encore appelée cranberries ou airelle rouge, est une merveille antioxydante. Cette plante sauvage, également cultivée, le plus souvent vendue sous forme de jus ou de fruits séchés, est très bien placée dans le classement ORAC (Oxygen radical absorbance capacity) avec des teneurs de 50 à 200 mg d’anthocyanes pour 100 de fruits. Beaucoup de personnes ont découvert les vertus étonnantes de ce fruit pour lutter contre les infections urinaires.

 

Les promesses des antioxydants

 

L’attrait énorme que suscitent les antioxydants est lié à leurs promesses : on les dit capables d’enrayer les réactions d’oxydation et les effets délétères des radicaux libres, molécules instables impliquées dans les phénomènes de vieillissement des tissus. La vitamine C est connue pour inhiber l’action des radicaux libres.

 

Les risques de l’idéalisation

 

Toutefois, il vaut mieux éviter d’idéaliser tel ou tel « superfruit ». D’une part, ils ne sont pas les seuls à renfermer des composés antioxydants. Des fruits très classiques comme la fraise, la cerise, le raisin rouge, des légumes comme l’aubergine, ou des produits comme le vin, certains thés, sont eux-aussi riches en polyphénols et autres composés antioxydants. D’autre part, les superfruits ont parfois un petit coup de mou. C’est par exemple le cas de la baie de Goji, réputée pour son apport en vitamines (Groupe B), en minéraux, en oligo-éléments et  son caractère antioxydant, mais dont le profil nutritionnel peut beaucoup varier selon l’origine exacte. Lire Goji : des baies à ne pas surestimer

Enfin, rappelons que la science à ce jour ne sait pas évaluer l’apport idéal d’antioxydants. Dès lors, leur surconsommation n’est peut-être pas la panacée.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.passeportsante.net/fr

www.valebio.com

Photo : www.skyspa.ca

AUCUN COMMENTAIRE