Vaisselle en bambou, direction la poubelle

0
215
vaisselle bambou

Les consommateurs qui ont voulu acheter de la vaisselle en bambou pour moins gaspiller et jouer la carte « naturelle » vont devoir la jeter.  

 

 

La vaisselle en bambou ! Un nouveau trou dans la règlementation sanitaire européenne. Des articles de puériculture, des assiettes, des verres, des lunch-box, du matériel de pique-nique, etc vendu comme s’ils étaient fabriqués en bambou, sont en réalité des mélanges de bambou et de mélamine (mélamine-formaldéhyde).

 

 

Substance cancérogène

 

 

Cette résine plastique qui sert à coller la poussière de bambou, lorsque la fabrication est de mauvaise qualité, relâche progressivement des substances très nocives  pour la santé. La formaldéhyde que l’on retrouve dans de nombreux produits (ameublement, produits de construction, produits détergents…) est classée substance cancérogène avérée pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer.  La mélamine peut être toxique pour les reins.

 

Lire aussi : Vaisselle plastique dans les cantines, le risque

 

 

Produits non conformes

 

 

Une enquête ancienne (juin 2013) de la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes  avait déjà conclu à un taux inquiétant (13,8%) de produits non conformes à la règlementation sanitaire. Plusieurs alertes ont été lancées que ce soit en France ou à l’étranger, mais rien n’a été fait formellement pour interdire l’importation de ce type de produits ou pour exiger des certifications qualité.

 

 

Pas de problème avec le 100% bambou

 

 

Selon l’enquête menée par 60 millions de consommateurs, les produits élaborés en fibres et poudres de bambou ne devraient pas se trouver sur le marché. Un groupe de travail de la Commission européenne chargé des matériaux alimentaires avait confirmé en juin 2020, la non-conformité des matériaux contenant de tels additifs (fibres et poudre de bambou, maïs et autres éléments végétaux).

 

Les magasins et les importateurs qui en détiennent ne devraient plus les vendre. Une injonction très probablement pas suivie d’effet. Précisons que le risque sanitaire ne porte pas sur des produits totalement confectionnés en bambou.

 

JC Nathan

 

Sources : www.economie.gouv.fr

60 millions de consommateurs

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE