L’OMS part en guerre contre le sucre

0
194

sucre ketchupLe sucre est source d’obésité et l’OMS veut revoir à la baisse ses recommandations. Elle envisage une limite de 25 g par jour, très en dessous de la consommation actuelle dans la plupart des pays.

 

Le sucre est l’un des trois facteurs de l’obésité, avec le gras et le manque d’activité physique.  Face au fléau de l’obésité qui touche des pourcentages croissant de la population, dans les pays occidentaux et désormais dans les pays émergents, l’OMS voudrait réduire la dose absorbée par chaque citoyen. Lire, Le sucre, fléau invisible pour la santé.

 

Les caries dentaires, une forte dépense de santé

 

L’organisme mondial souhaite aussi freiner la généralisation des caries dentaires. Les soins dentaires représenteraient entre 5 et 10% du budget santé des ménages des pays industrialisés.

 

25 grammes par jour

 

Jusqu’alors, la recommandation de l’OMS était de ne pas dépasser 50 g de sucre par jour, soit l’équivalent de 12 cuillères à café. Cette dose représente environ 10% de l’apport quotidien de calories conseillé. L’organisation mondiale envisagerait d’adopter une recommandation très sévère de seulement 25 grammes par jour, soit 5% de l’apport énergétique total, pour une personne de poids normal.

 

Invisibles mais présents

 

Ce sont  les sucres ajoutés dans divers aliments qui sont en cause, en particulier les sodas, les plats préparés, les laitages et crèmes glacées, les gâteaux et biscuits. Dans certains cas, ces sucres sont non seulement ajoutés, mais aussi « invisibles ». Personne ne se doute que la charcuterie  ou le ketchup (4 g dans une cuillerée) en contient de bonnes doses. Lire Le Docteur Allouche diminue le sucre.

 

La réalité : 100 g par jour

 

La campagne de l’OMS est pertinente sur le plan de la prophylaxie (politique de la santé). Mais on peut s’interroger sur le décalage existant entre les avis scientifiques des experts et la réalité quotidienne. En moyenne, les consommateurs occidentaux absorbent 100 à 110 g de sucre par jour ( ajouté et ou naturellement présent). Soit quatre fois ce que voudrait préconiser l’OMS à l’avenir.

 

 

Eric Allermoz

 

Sources :

 

www.passeportsante.net

www.who.int

Photo : thenextweb.com

 

 

AUCUN COMMENTAIRE