Kokopelli et les semenciers : la bataille devient européenne

0
64
Potager en Pays de Loire

Potager en Pays de Loire

L’association Kokopelli continue sa lutte contre les grands semenciers, et son combat en faveur de la libre production et circulation de semences potagères.

 

Dernier épisode en date de la bataille de Kokopelli : l’association dénonce l’actuelle réforme européenne de la législation sur le commerce des semences, qui selon Kokopelli, va se faire au profit du lobby des semenciers et au détriment de l’indépendance des cultivateurs dans le monde entier. Le représentant français envoyé à Bruxelles ne sera que le défenseur des intérêts de l’industrie semencière, estime Kokopelli.

Le débat est un peu technique – un peu à l’image de celui sur les OGM – mais les enjeux sont vitaux.

 

Hors le catalogue, pas d’échange

En France, la réglementation veut que seul le Catalogue Officiel français des espèces et variétés décide des semences qui peuvent être vendues, échangées ou données. Il en va de même au niveau européen. Un catalogue européen, somme des catalogues nationaux, recense 34 500 variétés de semences.  Chacun jardinier ou chaque cultivateur est libre de semer  ou de récolter ses propres semences mais aucun échange ne doit avoir lieu avec d’autres cultivateurs. Officiellement, la réglementation vise à protéger les utilisateurs de semences contre les fraudes. Mais selon Kokopelli, on est en train de livrer le monde agricole à la merci des lobbies agro-alimentaires, de breveter et de privatiser de plus en plus « le vivant » et de porter atteinte à terme à la biodiversité.

Inlassablement, Kokopelli continue de croiser le fer avec l’administration et les firmes privées, procédant régulièrement à des distributions gratuites de semences en France et dans le monde. L’association maintient une collection unique de plus de 2 200 variétés de plantes potagères, céréalières, médicinales, condimentaires, ornementales et une gamme de variétés très peu cultivées,

 

rédigé le 5 février 2013

 

Sources :

A lire aussi  : Les OGM

http://obsession.nouvelobs.com

kokopelli-semences.fr

 

PARTAGER SUR
Article précédentL’aquaculture bio
Prochain articleAbricot

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE