Cuisine et yoga : l’énergie de la vie

0
103

La cuisine et le yoga s’unissent sur un chemin qui passe par une alimentation équilibrée et plus végétarienne.

 

On peut pratiquer le yoga et aimer la cuisine. Le yoga facilite une écoute du corps qui pousse naturellement à prendre soin de sa santé et à soigner son alimentation. Le plus souvent, les adeptes du yoga s’orientent de façon plus ou moins stricte vers une cuisine à dominante végétarienne. Question de philosophie tout d’abord : les yogis sont non-violents et respectent toute forme de vie. La viande, un produit mort, ne facilite pas l’énergie vitale (Prana) et elle est  chargée de toxines.

La cuisine du yoga va jouer sur les céréales, les légumineuses, les fruits secs, les légumes, en pratiquant des associations afin d’apporter un large éventail de protéines et d’acides aminés. Mais tous les pratiquants ne s’interdisent pas systématiquement les produits d’origine animale (lait, beurre….).

 

Rester en bonne santé

 

Souvent, la cuisine du yoga s’inscrit dans la tradition ayurvédique. L’ayurvéda (la connaissance de la vie) est la grande médecine traditionnelle indienne. Elle vise à permettre à l’homme de rester en bonne santé, notamment en prêtant attention aux énergies vitales (les Doshas). Les épices et les aliments, classés selon les saveurs – Rasa (aigre, amer, piquant, âpre, salé, sucré) jouent un rôle clef pour équilibrer les Doshas. Dans les plats, on doit retrouver toutes les saveurs.

 

Légère et stimulante

 

L’une des clefs est de distinguer les grandes familles d’aliments et de type de cuisine : rajasique, tamasique, sattvique. Les aliments rajasiques, comme l’ail et l’oignon, stimulent fortement et sont peu favorables à la méditation. Les aliments tamasiques (aliments trop cuits,  viande, poisson, œufs, fromages forts, alcool…) rendent léthargique et ne facilitent pas l’action. Les aliments satttviques (fruits, légumes crus ou légèrement cuits, céréales, noix, graines, miel, lait et beurre frais…) aident à trouver le Prana (le souffle).

 

L’alimentation sattvique semble bien adaptée aux adeptes du yoga qui recherchent une alimentation légère, stimulante mais jamais excitante.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

http://www.yogamrita.com

http://www.studio-yoga-shakti.fr

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE