La peste porcine menace la filière

0
79
virus porc

La peste porcine africaine s’est avancée à la frontière franco-belge. Le gouvernement prépare des mesures d’urgence. L’ensemble de la filière du porc est menacée.

 

La peste porcine africaine qui est arrivée sur le continent européen depuis une dizaine d’années pour toucher la Russie, puis divers autres pays de l’Est (Pays Baltes, Roumanie, Pologne, Hongrie…) a progressé vers la Belgique et maintenant vers la France et l’Allemagne.

 

Lire : Poussée de fièvre porcine

 

 

Cordon sanitaire

 

 

Ce virus hautement contagieux se transmet par les suidés (porcs, cochons sauvages, sangliers….). Les sangliers sont sur le point de le faire entrer en France. Le ministère de l’agriculture tente d’instaurer un cordon sanitaire (une zone blanche), via des barrières électriques et l’abattage systématique des animaux repérés dans la zone tampon.  Eleveurs, chasseurs, responsables forestiers sont appelés à la rescousse.

 

 

Simple contact ou par les aliments

 

 

Le virus se transmet par simple contact entre un animal infecté et un animal sain, cochon ou sanglier, mais aussi par le biais d’aliments contaminés ou d’objets souillés (bottes, vêtements, véhicules, matériels agricoles, etc). L’homme peut transmettre le virus mais il n’est pas attaqué par le virus.

 

 

Pas de vaccin

 

 

Pour inactiver le virus dans les aliments, et éviter la recontamination d’autres animaux, il faut environ 120 jours de salaison ou une cuisson d’au moins trente minutes à plus de 70 °C, normes rarement suivies. Il n’existe pas de vaccin. La seule solution est l’abattage systématique des animaux.

 

 

La filière menacée

 

 

Si le virus en venait à se propager sur le territoire français, c’est toute la filière française du porc qui serait interdite d’exporter et confrontée à une crise sans précédent. La France est le troisième éleveur de porcs européen, derrière l’Allemagne et l’Espagne. Soit 110 000 professionnels, 14 000 élevages et 23,8 millions de porcs. La filière exporte environ un tiers de sa production, principalement vers l’Italie, le Royaume-Uni, l’Asie et la Russie.

 

En 1997-1998, les Pays-Bas avaient dû abattre plus de 10 millions de porcins pour un coût d’environ deux milliards d’euros.

 

JC Nathan

 

Sources : Peste porcine africaine OIE.

Peste porcine, création d’une zone blanche vide de sangliers

lefigaro.fr

http://premium.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/14/97001-20190114FILWWW00238-peste-porcine-creation-d-une-zone-blanche-vide-de-sangliers-a-la-frontiere-belge.php

 

AUCUN COMMENTAIRE