Acides gras trans : les Etats-Unis n’en veulent plus

0
205
margarine gras

margarine grasLes Etats-Unis ont décidé d’interdire la présence d’acides gras trans (huiles végétales hydrogénées) dans les aliments.

 

Les acides gras trans, ces graisses issues (pour partie) des procédés agro-alimentaires et connues pour leurs effets nocifs sur la santé (problèmes cardio-vasculaires), vont être interdits aux Etats-Unis. Cela fait deux ans que la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité sanitaire américaine, avait ces gras dans le « collimateur ».

 

Des milliers de crises cardiaques

 

Suite à une enquête approfondie, l’autorité sanitaire américaine a donc pris sa décision. Selon Stephen Ostroff, directeur par intérim de la FDA, «cette mesure devrait réduire les maladies coronariennes et prévenir des milliers de crises cardiaques chaque année».

 

Une forme dite trans

 

Les acides gras trans d’origine industrielle sont des graisses (très exactement des acides gras insaturées) qui ont subi une transformation  et dont les molécules se sont réorganisées selon une forme dite « trans ». Le procédé principalement mis en cause est celui de l’hydrogénation qui transforme les graisses végétales liquides en graisses solides. Lire Acides gras trans : un risque alimentaire quotidien

 

Eviter le rance

 

Le but de l’industrie est d’apporter au produit de la stabilité et de l’onctuosité, et d’éviter qu’il ne devienne rance.  C’est la raison pour laquelle on trouve ces acides gras trans dans de nombreux produits transformés : viennoiseries, pizzas, margarine, plats préparés, pâtes à tarte, pâtes à tartiner, barres chocolatées… Or, ces produits sont consommés de façon massive.

 

Pression règlementaire ou démarche volontaire

 

Depuis 2006, les industries alimentaires américaines étaient tenues d’indiquer sur les étiquettes de leurs produits la présence d’acides gras trans. Cette pression règlementaire sur les industriels avait permis de réduire d’environ 78% la consommation de ces dangereuses graisses.  Mais la FDA a jugé que ce n’était pas suffisant.

 

En France, l’agence sanitaire demande aux professionnels, tant de l’alimentation humaine qu’animale, de réduire le recours aux gras trans afin de limiter l’exposition de la population. Mais la réglementation n’oblige pas pour autant les industriels à faire apparaître la teneur des produits en acides gras trans. D’ailleurs, bien peu de consommateurs sont avertis de ce risque.

 

JC Nathan

 

http://fr.canoe.ca

https://www.anses.fr

Photo : http://anappleaday.net

 

AUCUN COMMENTAIRE