La médecine combat le lobby de l’alcool

0
157
alcool Français

L’Académie nationale de médecine dénonce les agissements du lobby alcoolier. La très honorable vieille dame de la médecine pique une colère contre les dérives favorisant la consommation d’alcool et les dommages sanitaires afférents.

 

 

L’Académie nationale de médecine n’est pas l’amie des alcooliers. « Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, la consommation d’alcool ne baisse plus en France. C’est une défaite majeure pour la santé publique », a déclaré l’Académie.

 

 

26 grammes d’alcool par jour

 

 

A la mi-février, Santé Publique France a rappelé que la consommation moyenne d’alcool (chiffre 2015) est de 26 g d’alcool pur par jour, soit en quasi stabilité (27 g en 2009). Selon l’agence sanitaire française, un quart des Français (10,5 millions) boivent trop d’alcool. L’agence rappelle dans ses messages qu’il ne faudrait jamais dépasser deux verres par jour, et ne pas boire tous les jours. Mais les Français sont peu habitués à une telle modération.

 

Lire : Sans alcool un mois,un défi

 

 

L’affaiblissement de la Loi Evin

 

 

Pour l’Académie nationale de médecine, institution de réputation plutôt conservatrice, les coupables sont tout désignés : le lobby du vin, le lobby alcoolier, sont accusés d’avoir affaibli la Loi Evin de façon continuelle, et d’avoir favorisé la publicité sur Internet, « support médiatique particulièrement affectionné des jeunes ».

 

 

Un pictogramme plus grand

 

 

L’Académie demande au gouvernement de revenir aux principes initiaux de la Loi. Elle recommande aussi d’apposer sur les boissons alcoolisées la mention « l’alcool est dangereux pour la santé » (et non le terme « excès »). L’institution demande un pictogramme plus grand et plus lisible pour dissuader les femmes enceintes de toute consommation.  Une mesure sans cesse « torpillée par les industriels de l’alcool.

 

Parmi les autres recommandations de l’Académie, la taxation des boissons au gramme d’alcool ou bien un prix minimum de vente par gramme d’alcool, règlementation récemment adoptée par l’Ecosse.

 

JC Nathan

 

Sources : www.lexpress.fr

 

 

AUCUN COMMENTAIRE