La vitamine D au secours des défenses immunitaires

0
1097
vitamine D défenses immunitaires

vitamine D défenses immunitairesPour stimuler les défenses immunitaires et lutter contre les infections liées à l’hiver, on met en avant les vertus de la vitamine C en oubliant souvent le rôle mal connu de la vitamine D.

 

La vitamine D est bien connue pour favoriser l’absorption du calcium et le développement osseux, moins pour son rôle essentiel dans l’activation du système immunitaire. Au moment où se multiplient les infections liées à l’hiver (rhume, grippes…), il est intéressant de compléter l’arsenal classique (vitamine C, zinc…) en vérifiant et en renforçant si nécessaire nos apports en vitamine D.

 

Mobiliser les défenses

 

En 2010, des chercheurs de l’Université de Copenhague ont mis en évidence que les lymphocytes T, l’une des armées cellulaires du système immunitaire, avaient besoin de vitamine D pour se mobiliser. En l’absence de cette vitamine, les lymphocytes (cellules T) restaient « dormants », incapables d’aller combattre les attaques des virus, microbes, bactéries… « Si les cellules T ne peuvent pas trouver suffisamment de vitamine D dans le sang, elles ne vont même pas commencer à se mobiliser », expliquait le Docteur Carsten Geisler, à l’origine de la découverte.

 

Grippes, rhinopharyngites, bronchiolites

 

Des études ont mis en évidence que des personnes bien « dotées en vitamine D contractaient moins facilement la grippe. D’autres études ont prouvé, a contrario, que des enfants manquant de vitamine D, étaient plus sujets à des rhinopharyngites ou des bronchiolites, cite le Dr Brigitte Houssin, auteure de Vitamine D, mode d’emploi (Thierry Soucar Editions).

 

Priorité au soleil

 

Prêter une attention plus soutenue à nos apports en vitamine D peut donc être très bénéfique, sachant que les autorités médicales estiment aujourd’hui qu’une grande partie de la population occidentale est carencée. Lire Carences en vitamine D : soleil, aliments et suppléments

 

Priorité donc à l’exposition à la lumière et au soleil, sachant que 70 à 80% des besoins sont couverts par l’action des rayons UVB du soleil sur la peau (les rayons synthétisent un dérivé du cholestérol, le cholécalciférol).

 

Alimentation et supplémentation

 

Côté aliments, on jouera la carte des poissons gras (saumon, thon, sardines…), du foie de morue, des œufs et du lait. Une supplémentation peut être envisagée par votre médecin généraliste, souvent après un examen pour mesurer votre taux de vitamine D dans le sang.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : http://www.thierrysouccar.com/sante/info/vitamine-d-et-infections-372

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201003/08/01-4258332-comment-la-vitamine-d-active-les-defenses-immunitaires-.php

www.pileje-micronutrition.fr

 

Photo : banque d’image 123rf

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE